MEP Francesca Donato at a European Parliament plenary session in Strasbourg, 1 February 2024

Jean Delaunay

La mort suspecte du mari de l’eurodéputé italien soulève des questions de jeu déloyal

L’eurodéputée italienne Francesca Donato affirme que son mari a été tué alors que les autorités enquêtent sur la mort d’Angelo Onorato, retrouvé samedi dans sa voiture par sa femme et sa fille.

Une députée européenne italienne affirme que son mari a été assassiné alors que les autorités continuent d’enquêter sur la mort d’Angelo Onorato, un architecte dont le corps a été retrouvé samedi au bord d’une route dans la banlieue de Palerme.

N’ayant pas pu joindre son partenaire, Francesca Donato a localisé la Land Rover d’Onorato près de l’autoroute reliant Palerme à Mazara del Vallo à l’aide du GPS de son iPhone.

Un passant a alerté la police après avoir entendu les cris de Donato et de sa fille Carolina, qui ont retrouvé le corps à l’intérieur du véhicule.

Alors qu’un premier rapport de police indique qu’il n’y avait aucun signe de lutte, Donato – un ancien politicien de la Lega devenu chrétien-démocrate – affirme qu’Onorato a en fait été tué. Leur fille Carolina a fait écho aux propos de Donato, déclarant : « personne n’ose dire ou même penser que mon père s’est suicidé », dans une publication sur les réseaux sociaux. « Ils l’ont tué. »

« Ce n’était pas une personne qui aurait jamais quitté sa famille comme ça, et surtout, comme je l’ai personnellement retrouvé avec ma mère, je peux vous dire qu’il ne s’agissait pas d’un suicide mais d’un meurtre », a-t-elle déclaré.

L’avocat de la famille, Vincenzo Lo Re, s’est déclaré dans un communiqué « convaincu que le parquet de Palerme parviendra à (la même) conclusion ».

Les médias italiens ont rapporté que l’eurodéputé populiste d’extrême droite avait découvert dans la voiture une lettre indiquant que si quelque chose arrivait à Onorato, 56 ans, son « avocat sait tout ». Donato a remis la note à la police comme preuve.

Le procureur adjoint Ennio Patrigni, chargé de l’enquête, a ordonné une autopsie, qui devrait être pratiquée lundi.

Les images de vidéosurveillance de la rue ont été jugées inutilisables car le Land Rover était garé au-delà de sa portée, et l’analyse des images n’a montré aucun autre véhicule ou individu s’approchant du véhicule garé.

Cependant, les autorités n’ont pas pu établir si quelqu’un d’autre se trouvait dans la voiture avec Onorato ou si la personne aurait pu quitter les lieux sans être vue par les caméras de surveillance.

Qui est Francesca Donato?

Donato est député européen depuis 2019 après s’être présenté pour le parti d’extrême droite Lega à Palerme. Sa première tentative au Parlement européen en 2014, également en tant que candidate du parti populiste Matteo Salvini, a échoué après avoir obtenu environ 6 000 voix.

Dans le passé, elle a fait campagne sous la bannière de « Euroexit », qui appelait l’Italie à abandonner l’euro et à quitter la zone euro. Pendant la pandémie de COVID-19, Donato est devenu un anti-vaccin virulent, critiquant les politiques du gouvernement en matière de laissez-passer vert.

Donato a fait scandale en 2021 en comparant le slogan « le vaccin rend libre » avec Arbeit macht frei, un tristement célèbre slogan nazi vu au-dessus de l’entrée du camp de concentration d’Auschwitz, traduit par « Le travail rend libre ». Le Musée Mémorial d’Auschwitz a critiqué ses commentaires, demandant à Donato de ne pas exploiter les faits politiques à des fins politiques.

Elle a également répandu diverses théories du complot sur le COVID-19 et les vaccins, accusant par exemple le fabricant de médicaments Pfizer de fabriquer des produits « extrêmement nocifs pour la santé » et affirmant que la mort de Leonardo Ditta, un médecin italien, était liée à sa vaccination contre le COVID. Elle a été obligée de s’excuser auprès de la famille de Ditta suite aux conséquences de ses paroles.

Après avoir quitté la Lega en 2021, elle est devenue députée européenne indépendante, sortant également du groupe parlementaire Identité et Démocratie (ID). Depuis, elle s’est présentée à la mairie de Palerme, mais n’a pas réussi à se présenter.

Donato rejoint ensuite la démocratie chrétienne de Salvatore Totò Cuffaro, ancien président de la région sicilienne et député italien. Cuffaro avait déjà été condamné à sept ans de prison pour complicité avec la mafia et divulgation de secrets officiels.

Le mari de Donato, Onorato – architecte et entrepreneur – aurait demandé un permis d’armes à feu après avoir reçu des plaintes concernant un développement près de l’aéroport de Punta Raisi à Palerme.

Il se rendait sur place samedi pour résoudre un problème, « espérons-le de manière amicale », a indiqué la famille d’Onorato. La police a confisqué son téléphone portable, son ordinateur et d’autres équipements pour une enquête plus approfondie.

La famille a exclu la possibilité qu’il soit confronté à des difficultés financières.

En attendant, Donato a demandé à tout le monde de s’abstenir de spéculer sur les causes de la mort d’Onorato. « Laissons la police faire son travail », a-t-elle déclaré lundi dans un message sur X.

Donato ne se représentera pas aux prochaines élections européennes de juin.

Laisser un commentaire

vingt − 18 =