Russian Opposition Leader Alexei Navalny

Jean Delaunay

La mère de Navalny demande à Poutine de libérer le corps de son fils afin qu’elle puisse l’enterrer dignement

La famille et les partisans du dissident se sont prononcés depuis sa mort, malgré la répression ouverte du soutien public.

La mère d’Alexeï Navalny a fait appel directement à Vladimir Poutine pour la restitution du corps de son fils.

Lyudmila Navalnya et les partisans du défunt leader de l’opposition russe affirment que les autorités n’ont donné aucune information sur sa mort ni sur le sort de sa dépouille.

Navalnya a enregistré un discours au président russe à l’extérieur de la prison de l’Arctique où son fils a trouvé la mort.

« Derrière moi se trouve la colonie pénitentiaire IK-3 ‘Polar Wolf’, où mon fils Alexeï Navalny est décédé le 16 février », dit-elle dans la vidéo publiée sur les réseaux sociaux par l’équipe de Navalny. « Je n’ai pas pu le voir depuis cinq jours, ils (les autorités) ne me donnent pas son corps et ils ne me disent même pas où il se trouve.

« Je vous contacte, Vladimir Poutine. La résolution de cette affaire dépend uniquement de vous. Laissez-moi enfin voir mon fils. J’exige que le corps d’Alexei soit rendu immédiatement, afin que je puisse l’enterrer comme un être humain », elle dit.

Les autorités russes ont déclaré que la cause de la mort de Navalny était encore inconnue et ont refusé de rendre son corps pendant les deux prochaines semaines alors que l’enquête préliminaire se poursuit, ont indiqué des membres de son équipe.

Malgré le risque d’arrestation, des gens ont continué à déposer des fleurs sur les mémoriaux en Russie du critique le plus virulent de Poutine. Autre signe de la répression contre ses abonnés, le compte de sa veuve sur X, anciennement Twitter, a été brièvement fermé mardi.

Ioulia Navalnaïa, veuve du leader de l'opposition russe Alexeï Navalny, donne un message vidéo après la mort de son mari.
Ioulia Navalnaïa, veuve du leader de l’opposition russe Alexeï Navalny, donne un message vidéo après la mort de son mari.

La plateforme sociale n’a donné aucune explication sur la raison pour laquelle le compte de Yulia Navalnaya a été temporairement suspendu.

Lundi, elle a publié une vidéo accusant Poutine d’avoir tué son mari et a affirmé que le refus de rendre son corps faisait partie d’une dissimulation.

« Ils cachent lâchement et mesquinement son corps, refusent de le donner à sa mère et mentent misérablement », a-t-elle déclaré.

Dans un discours prononcé lundi devant le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne, elle a exhorté les dirigeants européens à ne pas reconnaître les résultats des élections du mois prochain, à sanctionner davantage les alliés de Poutine et à aider les Russes qui fuient le pays. Une copie de ses propos a été publiée mardi par la porte-parole de Navalny, Kira Yarmysh.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a rejeté les allégations de dissimulation, déclarant aux journalistes qu’« il s’agit d’accusations absolument infondées et insolentes contre le chef de l’Etat russe ».

Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l’Union européenne, a demandé une enquête internationale sur la mort de Navalny, mais Peskov a déclaré que le Kremlin n’accepterait pas une telle demande.

Deuil sous pression

De nombreux Russes considéraient Navalny comme un rare espoir de changement politique au milieu de la répression incessante de Poutine contre l’opposition. Sa mort prive désormais l’opposition russe de son homme politique le plus connu et le plus inspirant, moins d’un mois avant des élections qui donneront presque certainement à Poutine six années supplémentaires au pouvoir.

Depuis la mort de Navalny, environ 400 personnes ont été arrêtées en Russie alors qu’elles tentaient de lui rendre hommage avec des fleurs et des bougies, selon OVD-Info, un groupe qui surveille les arrestations politiques.

Les autorités ont bouclé les monuments commémoratifs des victimes de la répression soviétique dans tout le pays, qui servaient de sites pour laisser des hommages de fortune. La police a enlevé les fleurs la nuit, mais d’autres apparaissent encore.

Peskov a déclaré que la police agissait « conformément à la loi » en arrêtant des personnes rendant hommage à Navalny.

Des femmes s'embrassent après avoir déposé des fleurs au Mémorial des victimes de la répression politique pour rendre hommage à Alexei Navalny à Saint-Pétersbourg.
Des femmes s’embrassent après avoir déposé des fleurs au Mémorial des victimes de la répression politique pour rendre hommage à Alexei Navalny à Saint-Pétersbourg.

Entre-temps, une nouvelle affaire pénale a été ouverte contre Oleg Navalny, faisant de lui un homme recherché en Russie.

En 2021, il a été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir enfreint les restrictions liées au COVID après avoir été accusé d’avoir appelé les Russes à assister à un rassemblement pour son frère.

Il a été condamné par contumace en février 2022 à un an de prison pour violation des termes de la peine avec sursis.

On ne sait pas où il se trouve. Il s’est rendu à Chypre en 2021 et n’est pas retourné en Russie, selon des documents judiciaires cités par les agences de presse.

Laisser un commentaire

1 × 5 =