La crise du coût de la vie a fait des ravages sur les ménages de l'UE en 2022, selon de nouvelles statistiques

Jean Delaunay

La crise du coût de la vie a fait des ravages sur les ménages de l’UE en 2022, selon de nouvelles statistiques

L’agence officielle des statistiques de l’UE a publié lundi ses chiffres clés annuels pour l’Europe, fournissant un aperçu de la santé économique et sociétale du continent au cours des 12 derniers mois. Nous avons sélectionné ceux que vous devez connaître.

Inflation

L’inflation annuelle dans les pays de l’UE était en moyenne de 9,2 % en 2022, l’agression de la Russie en Ukraine ayant porté un coup dur aux marchés des matières premières, selon les données d’Eurostat.

Il était le plus élevé dans les États baltes, atteignant le chiffre stupéfiant de 19,4 % en Estonie.

Les ménages de l’UE ont eu du mal à payer leurs dépenses, les prix du logement, de l’eau et de l’énergie ayant grimpé de 18,0 %, les transports de 12,1 % et les aliments et boissons non alcoolisées de 11,9 %.

Crise du coût de la vie

En janvier 2023, près de la moitié (47,1 %) des dépenses moyennes des ménages dans l’UE étaient consacrées aux trois dépenses connaissant les augmentations les plus fortes, à savoir les factures du ménage, du transport et de l’alimentation.

Le résultat, selon les données publiées aujourd’hui par Eurostat, est une aggravation de la crise du coût de la vie. L’année dernière, 21,6 % de la population de l’UE, soit quelque 95,3 millions de personnes, étaient menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale. La part était la plus élevée en Roumanie (34,4 %) et en Bulgarie (32,2 %).

Près d’un habitant de l’UE sur trois n’a pas été en mesure de faire face à une facture inattendue en 2022, soit 1,3 % de plus que l’année précédente. Ce chiffre était également le plus élevé en Roumanie, où près de la moitié (47,9%) n’ont pas été en mesure d’absorber une dépense imprévue.

De l’excédent commercial au déficit

Pendant ce temps, l’UE a enregistré son premier déficit commercial en une décennie en 2022. La valeur des biens importés dans l’UE en provenance de pays tiers a dépassé la valeur des exportations de l’UE de 430 milliards d’euros. Cela fait suite à une décennie d’excédent commercial pour les biens entre 2012 et 2021.

Les volumes d’importation et d’exportation ont battu des records précédents, ce qui suggère que le commerce mondial est en plein essor au lendemain de la pandémie de Covid-19.

Les États-Unis étaient le premier marché d’exportation de marchandises de l’UE en 2022, représentant 19,8 % de la valeur totale des exportations, suivis du Royaume-Uni avec 12,8 %. Entre 2021 et 2022, la valeur des exportations de l’UE vers la Russie a chuté de 38,1 %, la guerre en Ukraine ayant paralysé les relations commerciales.

La Chine était de loin le premier importateur de marchandises de l’UE, représentant plus d’un cinquième (20,9 %) de toutes les importations.

Mais les États-Unis et le Royaume-Uni sont les principaux partenaires commerciaux de l’UE pour les services, les deux pays représentant environ un cinquième des services exportés depuis l’UE. En revanche, environ un tiers (34,5 %) des services importés dans l’UE proviennent des États-Unis.

Autres chiffres fournis dans le rapport annuel comprennent des statistiques sur la population du continent, son éducation et sa santé ainsi que l’état de son environnement et de ses ressources naturelles.

Laisser un commentaire

seize − sept =