A TV screen shows a file image of North Korea

Jean Delaunay

La Corée du Nord lance un missile balistique présumé à portée intermédiaire

On pense que les nouvelles armes de la nation asiatique pourront atteindre des bases américaines éloignées.

La Corée du Nord a tiré dimanche en mer un missile balistique à portée intermédiaire, a annoncé l’armée sud-coréenne, deux mois après avoir affirmé avoir testé les moteurs d’un nouveau missile plus difficile à détecter, capable de frapper des cibles américaines lointaines dans la région.

Ce lancement était le premier en Corée du Nord cette année. Les experts affirment qu’ils pourraient intensifier leurs essais de missiles provocateurs afin d’influencer les résultats des élections parlementaires sud-coréennes d’avril et de l’élection présidentielle américaine de novembre.

Les chefs d’état-major interarmées sud-coréens ont déclaré dans un communiqué avoir détecté dimanche après-midi le lancement d’un missile balistique de classe intermédiaire depuis la région de leur capitale. Le missile a parcouru environ 1 000 kilomètres (620 miles) avant d’atterrir dans les eaux situées entre la péninsule coréenne et le Japon.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, au centre, inspecte les usines de munitions en Corée du Nord les 8 et 9 janvier.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, au centre, inspecte les usines de munitions en Corée du Nord les 8 et 9 janvier.

Les chefs d’état-major interarmées ont qualifié ce lancement de provocation qui constitue une menace sérieuse pour la paix dans la péninsule coréenne. Il a déclaré que l’armée sud-coréenne resterait prête à répondre massivement à toute provocation de la Corée du Nord.

L’évaluation sud-coréenne suggère que la Corée du Nord aurait pu lancer un nouveau missile balistique à portée intermédiaire, dont le moteur à combustible solide aurait été testé à la mi-novembre.

Le missile est principalement conçu pour frapper les bases militaires américaines situées dans le territoire américain de Guam, dans le Pacifique, à environ 3 400 kilomètres (2 110 miles) de Pyongyang, la capitale. Avec un ajustement de portée, le missile peut également être utilisé pour attaquer des cibles plus proches, notamment les installations militaires américaines sur l’île japonaise d’Okinawa, selon Chang Young-keun, expert en missiles à l’Institut coréen de recherche pour la stratégie nationale à Séoul.

Les propergols solides intégrés rendent les lancements de missiles plus difficiles à détecter que les missiles à combustible liquide, qui doivent être ravitaillés avant le lancement et ne peuvent pas durer longtemps. La Corée du Nord dispose d’un arsenal croissant de missiles à courte portée à combustible solide visant la Corée du Sud, mais son missile à portée intermédiaire Hwasong-12 existant est propulsé par des moteurs à combustible liquide.

Le ministère japonais de la Défense a déclaré que son analyse montrait que le missile avait parcouru au moins 500 kilomètres (300 miles) à une altitude maximale de 50 kilomètres (30 miles), des données suggérant que la Corée du Nord pourrait avoir tiré un missile à courte portée et non à moyenne portée.

Le Japon et la Corée du Sud ont déclaré avoir échangé étroitement des informations sur le lancement avec les États-Unis, mais n’ont pas immédiatement expliqué la divergence des données.

La dernière fois que la Corée du Nord a procédé à un lancement de missile annoncé publiquement, c’était le 18 décembre, lorsqu’elle a testé son missile balistique intercontinental à combustible solide Hwasong-18, son arme la plus avancée. Le Hwasong-18 est le seul ICBM à combustible solide connu du pays et il est conçu pour frapper le continent américain.

Le 5 janvier, la Corée du Nord a tiré un barrage d’obus d’artillerie près de la frontière maritime occidentale contestée avec la Corée du Sud, incitant la Corée du Sud à mener des exercices de tir similaires dans la même zone. La Corée du Sud a accusé la Corée du Nord de poursuivre un barrage d’artillerie similaire dans la région au cours des deux prochains jours. C’est sur ce site que les marines des deux Corées ont mené trois batailles navales sanglantes depuis 1999 – et des attaques imputées à la Corée du Nord ont tué 50 Sud-Coréens en 2010.

Ces derniers jours, la Corée du Nord a également intensifié sa rhétorique guerrière et incendiaire contre ses ennemis à l’approche d’une année électorale en Corée du Sud et le dirigeant américain Kim Jong Un, lors de visites la semaine dernière dans des usines de munitions, a qualifié la Corée du Sud de « notre principal ennemi ». et a menacé de l’anéantir s’il était provoqué.

Les experts affirment que Kim souhaite probablement voir les libéraux sud-coréens remporter les élections et poursuivre le rapprochement avec la Corée du Nord, ainsi que l’ancien président américain Donald Trump. Ils disent que Kim pourrait croire qu’il pourrait obtenir des concessions américaines, comme l’allègement des sanctions, si Trump revenait à la Maison Blanche.

Les négociations sur l’avancée de l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord sont en sommeil depuis l’effondrement de la diplomatie Kim-Trump en 2019. Kim s’est depuis concentré sur l’élargissement de ses arsenaux nucléaires et de missiles dans ce que les analystes étrangers considèrent comme un effort pour accroître son influence. Ces derniers mois, la Corée du Nord a également élargi sa coopération militaire et autre avec la Russie.

Le gouvernement américain a déclaré disposer de preuves selon lesquelles des missiles fournis par la Corée du Nord à la Russie avaient été utilisés dans la guerre en Ukraine. Dans une déclaration commune la semaine dernière, les États-Unis, la Corée du Sud et leurs partenaires ont déclaré que le transfert de missiles soutenait la guerre d’agression de la Russie et fournissait à la Corée du Nord de précieuses informations techniques et militaires.

La Corée du Nord et la Russie ont annoncé dimanche que le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Choe Son Hui se rendrait en Russie de lundi à mercredi à l’invitation de son homologue russe Sergueï Lavrov.

Laisser un commentaire

quatre + sept =