Burberry

Milos Schmidt

La baisse des dépenses de luxe menace les résultats de Burberry

La marque de mode britannique annonce des bénéfices en chute libre, avec des ventes particulièrement faibles en Chine.

Burberry a enregistré une baisse de 40 % de son bénéfice avant impôts pour l’exercice clos le 30 mars, à 383 millions de livres sterling (446,50 millions d’euros), contre 634 millions de livres sterling (739,04 millions d’euros) un an plus tôt.

Les revenus ont diminué de 4 %, à 2,97 milliards de livres sterling, par rapport aux 3,09 milliards de livres sterling de l’année dernière.

Dans un communiqué, le PDG de Burberry, Jonathan Akeroyd, a déclaré : « Exécuter notre plan dans un contexte de ralentissement de la demande de luxe a été un défi ».

Burberry n’est que l’une des nombreuses entreprises touchées par une baisse de la demande de produits de luxe alors que la folie post-pandémique touche à sa fin.

Kering, propriétaire de Gucci, a récemment tiré la sonnette d’alarme face à la faiblesse de ses ventes, même si LVMH et Hermès en sont sortis relativement indemnes.

Les ventes comparables des magasins Burberry dans sa région clé Asie-Pacifique ont augmenté de 3 % sur l’année mais ont baissé de 17 % au cours de son quatrième trimestre financier.

Cette baisse s’explique par une baisse des ventes de 19 % en Chine continentale au quatrième trimestre, bien que le Japon ait signalé une hausse de 18 % au cours de cette période, stimulée par les dépenses touristiques.

Sur l’ensemble de l’année, les ventes en Europe, au Moyen-Orient, en Inde et en Afrique sont en hausse de 4 %.

Les ventes sur le continent américain ont chuté de 12 %.

Le PDG Akeroyd a déclaré que même si les résultats financiers ont été inférieurs aux attentes initiales, Burberry a fait « de bons progrès en recentrant notre image de marque, en faisant évoluer notre produit et en renforçant la distribution tout en apportant des améliorations opérationnelles ».

« Nous utilisons ce que nous avons appris au cours de l’année écoulée pour affiner notre approche, tout en nous adaptant à l’environnement externe. Nous restons confiants dans notre stratégie visant à réaliser le potentiel de Burberry en tant que marque de luxe britannique moderne et dans notre capacité à traverser avec succès cette période »,  » il ajouta.

Vers 12h15 CET, le cours de l’action Burberry était en baisse d’un peu plus de 4% dans les échanges quotidiens.

Laisser un commentaire

3 × 1 =