early next week to “approve the operational plans for action in Rafah,” including the evacuation of civilians, despite widespread warnings from the international community .

Jean Delaunay

Israël accepte d’envoyer une délégation de négociateurs au Qatar pour poursuivre les pourparlers de paix

Tous les derniers développements de la guerre entre Israël et le Hamas.

Le cabinet de guerre israélien a approuvé samedi soir la poursuite des pourparlers de paix et l’envoi de négociateurs au Qatar pour discuter de l’obtention d’un cessez-le-feu dans la guerre contre le Hamas et du retour des otages détenus à Gaza, ont indiqué des responsables et des médias locaux.

La délégation s’est déjà réunie à Paris avec des médiateurs des États-Unis, du Qatar et de l’Égypte.

Un haut responsable égyptien impliqué dans la médiation entre Israël et le Hamas aux côtés du Qatar a révélé que le projet d’accord implique la libération d’environ 40 femmes et otages plus âgés détenus à Gaza en échange de jusqu’à 300 prisonniers palestiniens détenus par Israël, principalement des femmes, des mineurs et des personnes âgées. personnes.

S’exprimant anonymement pour discuter des négociations en cours, le responsable égyptien a présenté une proposition d’arrêt des combats de six semaines. Pendant cette période, il est prévu que des centaines de camions humanitaires soient autorisés à entrer quotidiennement à Gaza, y compris dans la région nord du territoire assiégé.

Les deux parties ont convenu de poursuivre les négociations tout au long de cette pause, dans le but de faciliter de nouvelles libérations d’otages et, à terme, de parvenir à un cessez-le-feu permanent.

Cependant, malgré ces efforts diplomatiques, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé son intention d’approuver « dans les prochains jours » des plans opérationnels d’action à Rafah, y compris des détails sur l’évacuation des civils.

Les autres zones de la bande de Gaza seront « revisitées » par les soldats de Tsahal qui mèneront une recherche approfondie des otages et des dirigeants du Hamas, a déclaré samedi le chef d’état-major Herzi Halevi.

Cependant, les négociateurs sont confrontés à une échéance informelle qui se profile, avec une date de début autour du 10 mars, début du mois de jeûne musulman du Ramadan.

Au milieu des négociations diplomatiques, la tension régnait en Israël alors que la police utilisait des canons à eau pour disperser les manifestants à Tel Aviv. La manifestation était dirigée contre le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, les manifestants appelant à la libération des otages détenus dans la bande de Gaza par les militants du Hamas.

Laisser un commentaire

douze − trois =