Palestinians mourn relatives killed in the Israeli bombardments of the Gaza Strip in front of the morgue of the Al Aqsa Hospital in Deir al Balah on March 7.

Jean Delaunay

Guerre Israël-Hamas : les espoirs d’une trêve avant le Ramadan s’amenuisent, les Gazaouis meurent toujours de faim

Tous les derniers développements sur la guerre Israël-Hamas et le conflit au Moyen-Orient.

Les pourparlers de cessez-le-feu au point mort

Les négociations sur un éventuel cessez-le-feu entre Israël et le Hamas ont été reportées à la semaine prochaine, a annoncé jeudi le groupe militant palestinien, après le départ de sa délégation du Caire, en Égypte.

Cette annonce a assombri l’espoir qu’un cessez-le-feu de six semaines puisse être conclu avant le début du Ramadan, qui débutera dimanche au coucher du soleil.

Selon les négociateurs, les négociations ont abouti à une impasse en raison des différentes demandes de cessez-le-feu d’Israël et du Hamas. Le groupe palestinien a demandé à Israël de s’engager à un cessez-le-feu permanent maintenant ou après la libération en plusieurs étapes d’environ 40 des 100 otages restants ;

Israël refuse de le faire, insistant sur le fait qu’il s’en tiendra à son objectif de détruire complètement le Hamas.

Les États-Unis, l’Égypte et le Qatar tentent de négocier un accord sur un cessez-le-feu de six semaines.

Il y a probablement une déception généralisée face au blocage des négociations, alors que la pression internationale augmente pour qu’Israël mette fin à ses frappes meurtrières sur Gaza, qui ont tué des milliers de civils.

Des Palestiniens assistent aux funérailles collectives des personnes tuées lors de l'offensive israélienne sur Khan Younis à Rafah, dans la bande de Gaza, le jeudi 7 mars 2024.
Des Palestiniens assistent aux funérailles collectives des personnes tuées lors de l’offensive israélienne sur Khan Younis à Rafah, dans la bande de Gaza, le jeudi 7 mars 2024.

Une crise alimentaire qui s’aggrave

Bon nombre des 300 000 personnes qui vivent encore dans le nord de Gaza ont été réduites à manger du fourrage animal pour survivre, et les inquiétudes grandissent quant à leur sort alors qu’elles sont confrontées à la famine.

Selon le ministère palestinien de la Santé à Gaza, au moins 20 personnes, dont des enfants, sont mortes de malnutrition et de déshydratation dans la région depuis le début de la guerre.

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Ghebreyesus, a averti que les enfants de l’enclave qui ont survécu aux frappes israéliennes des cinq derniers mois « pourraient ne pas survivre à une famine ».

L’OMS demande que davantage d’aide soit autorisée à entrer à Gaza, une question controversée depuis le début de la guerre contre Israël.

La Norvège prend position contre les colons israéliens

Le gouvernement norvégien a exhorté jeudi les entreprises norvégiennes à éviter les activités commerciales et commerciales qui contribuent au maintien des colonies israéliennes illégales.

« Depuis des années, la Norvège indique clairement que la politique d’implantation en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, viole le droit international, notamment le droit humanitaire et les droits de l’homme », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Espen Barth Eide.

« Les entreprises norvégiennes doivent être conscientes qu’en menant des activités économiques ou financières dans les colonies israéliennes en violation du droit international, elles risquent de contribuer à des violations du droit international humanitaire ou des droits de l’homme », a-t-il ajouté.

Commentant le nombre de morts palestiniens en Cisjordanie en 2023, le plus élevé depuis que l’ONU a commencé à l’enregistrer, Barth Eide a appelé à mettre fin à « l’injustice à laquelle les Palestiniens sont soumis ».

La Chine demande que la Palestine soit autorisée à rejoindre l’ONU

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a exprimé jeudi le soutien de son pays à l’adhésion de la Palestine à l’ONU, demandant aux autres membres du Conseil de sécurité de l’ONU de cesser de l’empêcher d’en devenir membre.

« Nous soutenons que la Palestine devienne membre à part entière des Nations Unies et appelons les membres individuels du Conseil de sécurité à ne plus y mettre d’obstacles », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse lors de la réunion annuelle de l’Assemblée législative chinoise.

Zhang Jun, l’ambassadeur de Chine à l’ONU, a déclaré en janvier que son pays soutenait l’adhésion de la Palestine à l’ONU comme première étape vers la création d’un État palestinien.

Laisser un commentaire

20 − 2 =