Israeli soldiers drive an tanks on the border with the Gaza Strip, in southern Israel, Tuesday, Feb. 13, 2024.

Jean Delaunay

Guerre Israël-Hamas : l’Afrique du Sud demande l’intervention du tribunal de l’ONU concernant Rafah, l’opération de prise d’otages et l’accord à Gaza

Tous les derniers développements de la guerre entre Israël et le Hamas.

L’Afrique du Sud demande à un tribunal de l’ONU d’examiner l’offensive israélienne sur Rafah

Le gouvernement sud-africain a demandé au tribunal de l’ONU de considérer l’offensive sud-africaine à Rafah comme une violation de son ordonnance provisoire.

Le mois dernier, le pays a traduit Israël devant la Cour internationale de Justice (CIJ) à La Haye pour des allégations de génocide à Gaza.

Même si le tribunal de l’ONU n’a pas ordonné à Israël d’arrêter immédiatement ses opérations à Gaza, comme l’exigeait l’Afrique du Sud, le tribunal a rendu une décision préliminaire émettant six ordonnances, demandant notamment à Israël de faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la mort de civils palestiniens et la mort de civils palestiniens. destruction de Gaza.

La « demande urgente » déposée par l’Afrique du Sud demande à la CIJ de déterminer si l’indication d’Israël selon laquelle il lancerait une offensive terrestre à Rafah – où 1,4 million de Palestiniens ont fui pour échapper aux combats – représente une « nouvelle violation imminente des droits des Palestiniens à Gaza ». .»

Le bilan des victimes de l’opération israélienne de sauvetage des otages s’alourdit

Le bilan des Palestiniens tués lors de l’opération de sauvetage des otages menée par Israël à Rafah lundi s’est élevé à 74 mardi, selon les responsables de l’enclave assiégée.

La veille, les autorités avaient estimé que 67 personnes étaient mortes lors de l’opération qui a permis de sauver deux otages israéliens enlevés par des militants du Hamas le 7 octobre.

Il s’agissait de Fernando Simon Marman, 60 ans, et de Louis Har, 70 ans.

Tous deux ont été retrouvés au deuxième étage d’un immeuble à Rafah, a déclaré le porte-parole des Forces de défense israéliennes, le contre-amiral Daniel Hagari.

L’annonce récente par Israël de nouvelles attaques contre Rafah a suscité de nouvelles critiques contre l’invasion terrestre de Gaza par Israël.

Le président américain Joe Biden a appelé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à assurer la sécurité des civils dans la région, au milieu d’avertissements sévères selon lesquels les Palestiniens n’ont nulle part où aller.

Mardi, la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a reçu son homologue palestinien Riyad al-Maliki à Berlin, un jour avant son départ pour son cinquième voyage en Israël depuis le 7 octobre.

Baerbock a appelé à la création de « couloirs sûrs » pour les civils à Rafah.

Les « éléments clés » d’un accord sur Gaza sont sur la table, selon Biden

Le président américain a déclaré que les « éléments clés » d’un accord pour Gaza étaient « sur la table » lors de sa rencontre avec le roi Abdallah II de Jordanie lundi à la Maison Blanche, tout en admettant qu’il restait « des lacunes ».

Les deux dirigeants devaient discuter de la manière de mettre fin à la guerre qui dure depuis des mois à Gaza et de ce qui suivrait.

La réunion intervient à un moment où Biden tente également de négocier un nouveau cessez-le-feu à Gaza qui permettrait à l’aide humanitaire et aux fournitures d’atteindre la région et de faire sortir les otages israéliens.

Des journalistes d’Al-Jazeera blessés dans une frappe aérienne, selon la société

Al-Jazeera a déclaré que deux de ses journalistes à Gaza avaient été blessés lors d’une frappe israélienne près de Rafah, l’un d’entre eux ayant dû être amputé.

Le réseau panarabe, financé par le Qatar, a cité le Dr Muhammad al-Astal, de l’hôpital européen de Khan Younis, affirmant que le journaliste Abu Omar avait été amputé du pied droit.

Il a subi de graves blessures, notamment des éclats d’obus à la poitrine et à la tête.

La chaîne a indiqué que les médecins tentaient d’arrêter l’hémorragie et de sauver sa jambe gauche.

L’armée israélienne n’a fait aucun commentaire dans l’immédiat.

Israël et le Hamas progressent sur le cessez-le-feu, selon un responsable égyptien

Un haut responsable égyptien a déclaré que les médiateurs avaient réalisé ce qu’il a qualifié de progrès « relativement significatifs » dans les négociations entre Israël et le Hamas.

Ses commentaires interviennent avant une réunion prévue mardi au Caire entre des représentants du Qatar, des États-Unis et d’Israël.

Le responsable égyptien a déclaré que la réunion se concentrerait sur « l’élaboration d’un projet final » d’accord de cessez-le-feu de six semaines, avec des garanties que les parties poursuivraient les négociations en vue d’un cessez-le-feu permanent.

Un diplomate occidental en poste dans la capitale égyptienne a également déclaré qu’un accord de six semaines était sur la table, mais a averti que davantage de travail était nécessaire pour parvenir à un accord.

Il a déclaré que la réunion de mardi serait cruciale pour combler les divergences restantes et amener les deux parties à s’entendre sur une trêve de six semaines et à entamer des négociations pour un accord de cessez-le-feu final.

Laisser un commentaire

1 × 4 =