Lithuania

Jean Delaunay

Gitanas Nausėda revendique la victoire au second tour de l’élection présidentielle lituanienne

Les premiers résultats indiquent que Nausėda a remporté environ les trois quarts des voix, loin devant sa rivale, la Première ministre Ingrida Šimonytė, du parti au pouvoir, l’Union de la patrie.

Le président lituanien Gitanas Nausėda a revendiqué la victoire au second tour des élections de dimanche, après une campagne dominée par les préoccupations liées à la sécurité européenne.

« Votre vote me donne un mandat. C’est un mandat fort. Le crédit de confiance que vous m’accordez est grand et, sans aucun doute, il m’oblige à agir », a-t-il déclaré dans son discours de victoire.

La Lituanie est un fidèle allié de l’Ukraine depuis l’invasion russe de 2022 et Nausėda a indiqué que ce soutien se poursuivrait jusqu’à son nouveau mandat présidentiel.

Selon un sondage réalisé par ELTA/Baltijos Tyrimai plus tôt cette année, plus de la moitié des Lituaniens pensent qu’une attaque russe contre leur pays est possible, craintes que Moscou a régulièrement écartées.

« Mes principes fondamentaux et mes plus grandes priorités étaient le soutien à l’Ukraine, le renforcement de la sécurité de la Lituanie, une politique étrangère active et une participation active aux différents formats de l’Union européenne », a-t-il déclaré.

Les résultats ont montré que Nausėda a remporté environ les trois quarts des voix, bien devant sa rivale, la Première ministre Ingrida Šimonytė, du parti au pouvoir, l’Union de la patrie.

Elle a reconnu sa défaite dimanche soir, félicitant Nausėda et promettant de revenir au bureau lundi.

« J’ai encore beaucoup de confiance en moi. Les gens qui croient en moi sont ma plus grande motivation pour avancer. Nous avancerons et demain nous reviendrons au travail et continuerons notre travail », a-t-elle déclaré.

La Première ministre Ingrida Šimonytė, photographiée ici lors du premier tour du 9 mai, a reconnu sa défaite dimanche soir.
La Première ministre Ingrida Šimonytė, photographiée ici lors du premier tour du 9 mai, a reconnu sa défaite dimanche soir.

Nausėda, indépendant et âgé de 60 ans, est un ancien économiste du groupe bancaire suédois SEB. Il a remporté le premier tour des élections de mai avec 44 % des voix, soit moins que les 50 % nécessaires pour une victoire nette.

Il a déclaré à ses partisans qu’il continuerait à travailler à la défense de la Lituanie.

« Je pense que nous avons constamment progressé et mis en œuvre des décisions très importantes, notamment en ce qui concerne la sécurité de la Lituanie », a-t-il déclaré.

Nausėda et Šimonytė ont trouvé un terrain d’entente en matière de dépenses de défense, les deux soutenant une augmentation de 2,75 % du PIB à 3 %.

Mais ils se sont affrontés sur d’autres questions, comme celle de savoir s’il fallait légaliser les unions homosexuelles.

Nausėda s’oppose à cette idée, arguant que cela rendrait ces unions trop similaires au mariage que la constitution lituanienne autorise comme étant entre un homme et une femme.

Le président lituanien occupe un rôle semi-exécutif, qui consiste notamment à diriger les forces armées et à représenter le pays aux sommets de l’UE et de l’OTAN.

Mais il ou elle définit également la politique étrangère et de sécurité avec le gouvernement et peut opposer son veto aux lois.

Laisser un commentaire

10 + 2 =