Alona Pardo, Curator of

Jean Delaunay

Explorez le passé, le présent et le futur dans « La Femme Infinie » : la nouvelle exposition d’Alona Pardo

« La Femme Infinie » est une exposition sur l’île méditerranéenne française de Porquerolles qui pourrait changer votre vie, ou du moins vous faire penser différemment à la vôtre. C’est ce qu’espère la conservatrice Alona Pardo, et elle a peut-être raison.

Le parc de la Fondation Carmignac est un mélange unique d’art et de nature.

Située sur l’île de Porquerolles, dans le sud de la France, elle abrite des sculptures étonnantes célébrant la forme féminine. Désormais, entre les murs de sa Villa, les femmes sont au centre de sa dernière exposition.

Organisée par Alona Pardo, « La Femme Infinie » combine des œuvres de la collection Carmignac avec le travail de plus de 60 artistes pionniers.

Du passé au présent et au futur, les visions des mythes et de la magie se mêlent aux représentations complexes ou surréalistes de la sorcellerie et de la sexualité. Mais ce n’est en aucun cas tout. Chaque salle de l’exposition invite les visiteurs à réfléchir sur leur vision du monde et bien sûr sur celle des artistes.

A Dream of Wholeness in Parts (still), 2021, Vidéo monocanal, 4K, couleur, son, 23 minutes 3 secondes.
A Dream of Wholeness in Parts (still), 2021, Vidéo monocanal, 4K, couleur, son, 23 minutes 3 secondes.

Perturbatrice et parfois dérangeante, l’exposition remet également en question les récits vieux de plusieurs siècles sur le genre, le féminisme et la beauté.

« C’est une lentille sur le monde des femmes, et le monde des femmes est en mouvement et en constante évolution. Il est toujours en mouvement. Et nous écrivons notre histoire au moment même où nous parlons. Et ces artistes nous aident à écrire cette histoire. Et ils écrivent une une histoire qui parle de pouvoir, de résilience, de moment cosmologique et créatif, d’un pouvoir féminin de genre féminin. Il s’agit donc d’émancipation », explique Pardo.

Principes de plaisir

Parcourir l’exposition, c’est se lancer dans un voyage chargé d’émotions qui délivre avec succès de puissants coups de poing intellectuels, ainsi que des moments de beauté à couper le souffle.

« Il s’agit également du principe de plaisir selon lequel les femmes profitent de leur propre corps, de leurs propres plaisirs, ce que nous avons réprimé pendant de nombreuses décennies et qui doit être célébré et apprécié », ajoute Pardo.

Oeuvre de France-Lise McGurn, 2024
Oeuvre de France-Lise McGurn, 2024

Pardo a été invité à organiser l’exposition par le directeur de la Villa Carmignac, Charles Carmignac, après avoir été impressionné par un travail qu’elle a réalisé il y a quelques années au Barbican de Londres intitulé Masculinities: Liberation Through Photography.

Il espère que le sentiment que cela lui a laissé résonnera également auprès des visiteurs de ce salon.

« J’espère que les gens quitteront l’exposition avec l’idée que ce qui constitue un homme ou une femme est très, très ouvert et très flexible », a-t-il déclaré à L’Observatoire de l’Europe Culture. « Cette exposition va sans doute déranger les gens un peu conservateurs ou traditionnels. Il y a des œuvres érotiques, des femmes avec des organes génitaux masculins par exemple, et cela pourrait les choquer ou les offenser et il pourrait aussi y avoir des féministes qui disent ‘vous ne le faites pas’. allez assez loin ! C’est ça, une exposition, soulever des questions et faire réfléchir, réfléchir et réagir. »

« La Femme Infinie » se déroule à la Villa Carmignac avec de nombreuses animations gratuites jusqu’au 3 novembre 2024.

Laisser un commentaire

quatre × 1 =