État de la démocratie : comment se comparent les pays européens ?

Jean Delaunay

État de la démocratie : comment se comparent les pays européens ?

L’Europe conserve son statut de région la plus performante au monde en matière de performance démocratique, mais des déclins ont été observés dans de nombreux pays, selon le rapport sur l’état mondial de la démocratie 2023.

Les principes fondamentaux de la démocratie s’affaiblissent partout dans le monde, la moitié des pays subissant un déclin démocratique, comme l’État de droit et la liberté d’expression, selon un nouveau rapport de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (International IDEA), une organisation intergouvernementale dont le siège est à Stockholm.

L’Europe conserve son statut de région la plus performante au monde, mais des déclins ont été observés dans de nombreux pays, notamment dans les démocraties établies comme le Royaume-Uni, l’Autriche et les Pays-Bas.

Alors, comment les pays européens se comparent-ils en termes de performances démocratiques, et quels pays ont le plus haut niveau de valeurs démocratiques en Europe ?

La détérioration mondiale se poursuit

Le rapport annuel d’International IDEA examine la santé de la démocratie dans le monde. Le rapport de cette année, intitulé « Rapport sur l’état mondial de la démocratie 2023 – Les nouveaux freins et contrepoids », révèle que dans toutes les régions du monde, la démocratie a continué de se contracter, avec une baisse d’au moins un indicateur clé de performance démocratique. au cours des cinq dernières années, sur la base de 17 paramètres allant des libertés civiles à l’indépendance judiciaire dans près de la moitié des 173 pays étudiés.

Ce déclin a été intensifié par l’érosion des « freins et contrepoids » formels – élections, parlements et tribunaux – qui ont eu du mal à faire respecter la loi et à demander des comptes aux hommes politiques, selon le rapport. Cette détérioration survient alors que la crise du coût de la vie, le changement climatique et la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine posent d’énormes défis aux dirigeants élus.

« De nombreux pays sont désormais aux prises avec des aspects fondamentaux de la démocratie », a déclaré Kevin Casas-Zamora, secrétaire général d’International IDEA.

« Mais alors que bon nombre de nos institutions formelles, comme les législatures, s’affaiblissent, on peut espérer que ces freins et contrepoids plus informels, depuis les journalistes jusqu’aux organisateurs d’élections et aux commissaires anti-corruption, pourront lutter avec succès contre les tendances autoritaires et populistes. »

Plutôt qu’une classification globale, le rapport de cette année classe les pays dans quatre grandes catégories de performance démocratique : État de droit, droits, représentation et participation. Chaque catégorie est graduée de 0 à 1, 1 étant la plus démocratique.

Les pays nordiques en tête

Les pays nordiques affichent les meilleures performances démocratiques. Si l’on regarde les scores, le Danemark se classe en tête de trois catégories sur quatre à travers le monde. La Norvège et la Finlande sont également classées dans le top 10 dans toutes les catégories, et la Suède figure dans trois catégories.

En 2022, l’Allemagne a également démontré des performances démocratiques exceptionnelles, se classant dans le top 10 dans les quatre catégories.

En tant que démocraties consolidées en Europe, la France et le Royaume-Uni ont réussi à atteindre le top 20 dans seulement deux catégories. En matière d’État de droit, le Royaume-Uni se classe au 17e rang et la France au 20e. Dans la catégorie Droits, la France se classe 27ème et le Royaume-Uni 34ème.

La Hongrie, la Pologne et la Roumanie affichent les pires performances de l’UE

En 2022, si l’on considère à la fois les scores et le classement mondial, certains membres de l’Est de l’UE n’ont pas affiché de grandes performances démocratiques. Il s’agit de la Hongrie, de la Pologne et de la Roumanie. Ils ne figuraient pas dans le top 50 du classement de l’état de droit.

Quatre pays sont classés comme non démocratiques en Europe

Quatre pays éloignés du reste de l’Europe

Le rapport classe l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Russie et la Turquie parmi les pays non démocratiques. Selon les résultats, la Turquie a fait légèrement mieux que les trois autres pays. Cependant, aucun d’entre eux n’est classé parmi les 100 premiers dans aucune des quatre catégories. « Le groupe clairement non démocratique constitué de l’Azerbaïdjan, de la Biélorussie, de la Russie et de la Turquie (Turquie) s’est éloigné du reste de l’Europe, avec des résultats bien inférieurs à la moyenne européenne pour la plupart des indicateurs de démocratie », conclut le rapport.

Changement au cours des 5 dernières années : baisses et hausses

Bien que les pays européens soient clairement en tête dans les quatre catégories, si l’on examine les changements entre 2017 et 2022, des baisses significatives des indicateurs spécifiques de performance démocratique ont été constatées dans de nombreuses démocraties établies en Europe. Le rapport souligne la détérioration des scores de démocraties fortes et de longue date, notamment l’Autriche, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni.

Les baisses ont affecté plusieurs indicateurs, les plus courants étant l’État de droit (en particulier son application prévisible) et la liberté de la presse. Ces pays restent très performants dans la plupart des domaines, mais « ces baisses soulignent l’importance d’une vigilance constante pour pérenniser la démocratie », indique le rapport.

Les changements dans les scores entre 2017 et 2022 indiquent des baisses et des hausses. Alors que dans le graphique ci-dessus tous les pays, l’International IDEA se réfère uniquement aux changements sur cinq ans avec un niveau de signification statistique de 0,05.

Sur cette base, plusieurs pays européens ont enregistré une baisse significative de l’État de droit. Les scores de sept pays de l’UE dans cette catégorie ont diminué de plus de 0,05 point. Cette baisse a été particulièrement significative au Portugal, en Autriche, aux Pays-Bas et en Hongrie. Après la Biélorussie, le Royaume-Uni a enregistré la plus forte baisse.

L’Autriche et le Royaume-Uni figuraient également parmi les pays connaissant une baisse importante dans la catégorie Droits. La France connaît la troisième plus forte baisse dans cette catégorie.

L’Allemagne a obtenu des scores très élevés dans toutes les catégories, mais son score dans la Représentation a considérablement diminué.

Malgré les déclins en Hongrie et en Pologne, l’Europe centrale a été l’épicentre de la croissance démocratique, devenant la deuxième sous-région la plus performante en matière d’État de droit, selon le rapport. La Moldavie, la Lettonie, l’Arménie, la Roumanie et l’Azerbaïdjan ont augmenté leurs scores de plus de 0,05 point dans l’État de droit.

Que mesurent ces catégories ?

Selon le rapport, les quatre catégories principales examinent différentes dimensions de la performance démocratique.

Les droits sont une mesure globale d’un système juridique équitable, du respect des libertés civiles, de la mesure dans laquelle les soutiens matériels et sociaux de la démocratie sont disponibles et du degré de réalisation de l’égalité politique et sociale entre les groupes sociaux et les sexes.

L’État de droit est une nouvelle mesure globale introduite cette année (avec des comparaisons à partir de 2021). Il comprend des évaluations de l’indépendance du pouvoir judiciaire vis-à-vis de l’influence du gouvernement, de la mesure dans laquelle les administrateurs publics utilisent leurs fonctions à des fins personnelles, de la prévisibilité de l’application de la loi et du degré auquel les citoyens sont à l’abri de la violence politique.

La représentation est une mesure globale de la crédibilité des processus électoraux (y compris les élections exemptes d’irrégularités, les partis politiques libres de fonctionner, le caractère inclusif du droit de vote et la mesure dans laquelle les postes nationaux sont pourvus par des personnes élues), la l’efficacité des corps législatifs et la qualité de la représentation démocratique locale.

La participation est une mesure globale du degré d’implication des citoyens dans l’expression démocratique pendant et entre les élections. Il comprend des évaluations du contexte dans lequel la société civile opère, de la force des groupes d’intérêt, du degré d’engagement des citoyens dans les associations et les syndicats et de la participation électorale aux élections nationales.

Laisser un commentaire

3 × trois =