Accord historique conclu aujourd’hui avec ArcelorMittal pour électrifier les hauts fourneaux de Dunkerque. Je m'y étais engagé en 2022. À terme c’est plus d'1 % de nos émissions de CO2 supprimées.

L’écologie à la française est bonne pour l’économie et pour l’emploi.

Jean Delaunay

Emmanuel Macron scelle un accord historique pour l’électrification des hauts fourneaux de Dunkerque avec ArcelorMittal : un pas vers la réduction des émissions de CO2

Accord historique entre la France et ArcelorMittal : une étape vers la décarbonation de l’industrie

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé sur Twitter un accord historique avec ArcelorMittal pour électrifier les hauts fourneaux de Dunkerque. Cet engagement, pris en 2022, va permettre de réduire de plus de 1% les émissions de CO2 de la France.

Légitimement satisfait de cette annonce majeure dans la lutte contre le réchauffement climatique, le chef de l’État français a partagé la nouvelle avec ses followers sur le réseau social. Selon lui, cette initiatives confirme que « l’écologie à la française est bonne pour l’économie et pour l’emploi ». Voilà un pas de plus dans la transformation vertueuse de notre industrie, aux implications considérables pour l’environnement.

La conversion verte d’ArcelorMittal

L’électrification des hauts fourneaux de Dunkerque illustre la volonté d’ArcelorMittal de s’engager dans une démarche de décarbonation. L’entreprise mondiale de sidérurgie a pris conscience, comme d’autres avant elle, de l’importance de contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique.

La décision de passer à l’électrification de ses installations est significative et devrait susciter un effet d’entraînement dans ce secteur industriel particulièrement émetteur de CO2. La mise en place de ce processus, très énergivore, va forcément demander d’importants investissements, mais il représentera une avancée majeure vers une sidérurgie moins polluante.

Une démonstration de la pertinence de l’écologie française

Dans son tweet, Emmanuel Macron ne s’est pas contenté d’annoncer ce partenariat clé pour l’environnement. Il en a également profité pour souligner combien l’écologie peut être bénéfique pour l’économie et l’emploi.

En effet, la transition énergétique des industries lourdes, qui semblait autrefois un défi insurmontable, s’avère finalement être une opportunité d’innovation et de création de valeur. La décarbonation de ces industries peut en effet améliorer leur compétitivité à long terme tout en créant de nouveaux emplois dans les technologies vertes.

Plus largement, cet accord historique révèle l’approche française de l’écologie : une écologie qui ne se fait pas au détriment de l’économie et de l’emploi, mais bien en harmonie avec ces derniers. L’annonce d’aujourd’hui démontre que cette voie est non seulement possible, mais également porteuse d’avenir.

Laisser un commentaire

19 − trois =