Jean Delaunay

Emmanuel Macron appelle à mobiliser l’épargne européenne pour financer la transition verte et numérique

Emmanuel Macron appelle à l’Union de l’épargne et de l’investissement en Europe

Emmanuel Macron, le Chef de l’Etat Français, s’est prononcé hier sur Twitter, pour un meilleur financement de la transition verte et numérique, de la défense nationale et de la sécurité économique par la mobilisation et libération de l’épargne en Europe.

Dans un court tweet publié le 18 avril 2024, le président a souligné le besoin de créer une « Union de l’épargne et de l’investissement », mais sans donner de détails supplémentaires sur ce que cette démarche impliquerait.

Une réponse à plusieurs crises contemporaines

Selon le président Macron, ce nouveau type de mobilisation financière est nécessaire pour répondre à plusieurs défis majeurs de notre époque.

Il parle en premier lieu de la transition verte et numérique, deux grandes tendances qui nécessitent des investissements massifs. Que ce soit pour financer des projets d’énergies renouvelables, de rénovation énergétique ou de développement de nouvelles technologies, l’épargne des Européens pourrait jouer un rôle clé.

Le financement de nos capacités de défense a également été mentionné. Alors que les tensions internationales grimpent et que l’OTAN semble être en transition, le financement de l’armée est une préoccupation croissante pour plusieurs pays européens.

La troisième et dernière problématique soulevée est celle de la sécurité économique. Dans un contexte où la stabilité économique de l’Europe pourrait être mise à mal par différentes crises internationales, la mobilisation de l’épargne pourrait permettre d’assurer un certain niveau de stabilité.

Un projet ambitieux, mais encore flou

Si l’appel d’Emmanuel Macron à une Union de l’épargne et de l’investissement est ambitieux, il reste néanmoins assez flou.

Qu’entend-il exactement par là ? Envisage-t-il de créer une nouvelle institution financière européenne dédiée à canaliser l’épargne vers ces projets spécifiques ? Ou fait-il plutôt référence à une série d’initiatives visant à encourager les individus et les entreprises à investir leur épargne d’une certaine manière ?

Les prochains jours et semaines seront certainement riches en déclarations et débats autour de cette proposition. Le président réussira-t-il à convaincre ses homologues européens et les investisseurs de la pertinence de son projet ? Seul l’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire

onze + 15 =