Italy

Jean Delaunay

Elections françaises : le Premier ministre italien Meloni n’a pas encore rompu le silence sur la victoire de Marine Le Pen

L’avantage de Le Pen est considéré comme une évolution positive pour Giorgia Meloni et pour le rôle du ECR au sein de l’UE, selon les médias italiens.

La Première ministre italienne Giorgia Melonia n’a pas encore fait de commentaire public suite à la victoire du parti de droite de Marine Le Pen au premier tour des élections françaises ce week-end. Pourtant, d’autres responsables n’ont pas tardé à exprimer leur point de vue.

Le premier à réagir à la nouvelle en Italie a été le parti de droite Matteo Salvini, historiquement allié politique de Le Pen. Il l’a félicitée tout en profitant de l’occasion pour critiquer le président français Emmanuel Macron.

Enrico Letta, représentant du Parti démocrate, principal parti d’opposition italien, a déclaré que l’attitude du gouvernement italien en Europe dépendait du résultat des élections françaises, ajoutant que la victoire attendue de Le Pen au premier tour avait poussé Meloni à s’abstenir le vote au sommet de l’UE pour approuver Ursula von der Leyen comme candidate à la réélection à la présidence de la Commission européenne.

Malgré le silence de Meloni, des informations parues dans le journal italien La Repubblica suggèrent qu’elle aurait préféré une victoire plus nette de Marine Le Pen lors de ce premier tour de scrutin visant à déstabiliser les équilibres de pouvoir au sein de l’Union européenne. Meloni se serait plaint d’avoir été exclu des négociations visant à décider des nominations aux postes les plus élevés de l’UE.

Selon le journal Il Giornale, l’avantage de Le Pen est perçu comme une évolution positive pour Meloni et le rôle de l’ECR dans l’UE, ce qui pourrait favoriser son objectif d’obtenir un poste de haut niveau à la Commission pour l’Italie.

Laisser un commentaire

13 + 19 =