French Socialist Party candidate for the European elections Raphael Glucksmann greets the audience during a rally in Strasbourg, eastern France, Wednesday April 24, 2024.

Jean Delaunay

Élections européennes : le candidat socialiste français Raphaël Glucksmann lance sa campagne

Le vaste programme politique de gauche vise à créer une Union européenne plus « souveraine » et « écologique ».

A moins d’un mois des élections au Parlement européen, le chef du Parti socialiste français et de la Place publique de gauche, Raphaël Glucksmann, a présenté un vaste manifeste qui comprend 338 propositions.

Sa campagne est centrée sur une « Europe souveraine et puissante », un thème commun à plusieurs candidats cette année, dont le parti de droite traditionnel les Républicains et le parti de centre-droit du président français Emmanuel Macron, Renaissance.

Mais Glucksmann insiste sur le fait que son programme est très différent de ce que d’autres ont à proposer.

Une industrie européenne de défense plus forte

Sa première priorité est de défendre le continent européen « contre l’impérialisme russe en augmentant le soutien à l’Ukraine ».

Pour y parvenir, il propose de saisir « 206 milliards d’euros de biens publics russes gelés » et de « les affecter à l’aide à la résistance ukrainienne », tout en accélérant l’adhésion de Kiev à l’Union européenne.

Il souhaite également que l’Europe renforce son industrie de défense avec un fonds de 100 milliards d’euros financé par un emprunt commun, comme cela a été fait pour soutenir le développement de vaccins anti-Covid.

Une zone de niveau de jeu

Il envisage également de réduire l’écart salarial entre les différents pays de l’UE en établissant un revenu minimum dans l’ensemble du bloc.

Et afin de « protéger » les producteurs européens et de ne plus dépendre des exportations des pays tiers, notamment dans le domaine agricole, Glucksmann propose une loi « Acheter européen ».

Pour financer son projet, Glucksmann propose de taxer les revenus des plus hauts revenus et des entreprises européennes, ainsi que d’imposer une taxe sur le kérosène dans l’aviation.

À la lumière des grèves d’agriculteurs qui ont secoué le continent ces derniers mois, Glucksmann propose de réformer la Politique agricole commune (PAC) en accordant non plus des subventions en fonction du nombre d’hectares mais en fonction de l’emploi et de leur bénéfice pour la planète.

Glucksmann affirme également que sa première mesure serait d’étendre la « clause européenne la plus favorisée » aux droits des femmes, une mesure qui étendrait la législation nationale favorable aux femmes au reste des pays du bloc.

Un tiers stable

Les socialistes rattrapent la Renaissance de Macron, dont la liste est conduite par Valérie Hayer. Glucksmann atteint désormais 14,5% des sondages, tandis que la liste Macron atteint 16% des intentions de vote, selon le dernier sondage IPSOS des intentions de vote des Français.

Cependant, la campagne de Glucksmann et Renaissance sont toutes deux à la traîne du parti d’extrême droite du Rassemblement national, dirigé par Jordan Bardella, qui arrive actuellement en tête des sondages français avec environ 31 %.

Laisser un commentaire

six + neuf =