donation

Bastien

Donation : Quelle somme peut-on donner sans payer d’impôts ?

Abattements et exemptions fiscales

Lorsqu’un contribuable engage des dépenses, elles sont souvent soumises à des taxes. Cependant, il existe des exceptions, notamment en matière de dons. Voici les montants que l’on peut donner sans encourir d’impôts.

Abattements jusqu’à 100 000 euros

L’État ne fixe pas de seuil strict pour l’exonération d’impôts sur les donations, laissant à l’administration le soin de décider au cas par cas. Toutefois, certaines situations spécifiques permettent de bénéficier d’abattements ou d’exonérations avantageuses. Par exemple, chaque parent peut donner jusqu’à 100 000 euros à ses enfants tous les 15 ans sans impôt. De plus, un parent peut bénéficier d’un abattement de 31 865 euros pour une donation en argent, à condition d’être âgé de moins de 80 ans et que le bénéficiaire soit majeur.

Cadeaux courants : pas de déclaration nécessaire

Les cadeaux courants, offerts à des occasions spéciales comme les anniversaires, les mariages ou les naissances, n’ont pas besoin d’être déclarés aux impôts par le bénéficiaire ou le donateur. Ces cadeaux ne sont pas considérés comme des donations, donc aucun droit de donation ne s’applique. Cependant, si la valeur du cadeau est jugée trop élevée ou n’est pas liée à une occasion particulière, il peut être requalifié en donation, avec les taux d’imposition suivants :

  • 5 % pour les donations de moins de 8 072 euros
  • 10 % pour une somme entre 8 072 euros et 12 109 euros
  • 15 % pour une somme entre 12 109 euros et 15 932 euros
  • 20 % pour une somme entre 15 932 euros et 552 324 euros
  • 30 % pour une somme entre 552 324 euros et 902 838 euros
  • 40 % pour une somme entre 902 838 euros et 1 805 677 euros
  • 45 % pour les donations de plus de 1 805 677 euros

L’assurance vie : une option pour préparer sa succession

Pour ceux qui souhaitent faire des donations spécifiques sans passer par les procédures habituelles ni payer d’impôts, l’assurance vie est une solution intéressante. Elle permet de transmettre des biens de manière progressive grâce à une clause permettant de céder des capitaux à plusieurs bénéficiaires, comme le conjoint et les enfants.

Conclusion

Comprendre les règles fiscales entourant les donations permet de faire des choix éclairés et d’optimiser la transmission de son patrimoine. En profitant des abattements et en utilisant des outils comme l’assurance vie, il est possible de donner sans alourdir la charge fiscale pour soi-même ou pour ses bénéficiaires.

Laisser un commentaire

un × un =