Des navires chinois bloquent les garde-côtes philippins dans la dernière impasse en mer de Chine méridionale

Jean Delaunay

Des navires chinois bloquent les garde-côtes philippins dans la dernière impasse en mer de Chine méridionale

Deux bateaux philippins ont violé un blocus des garde-côtes chinois lors d’une confrontation dangereuse dans la mer de Chine méridionale contestée

Des images, enregistrées par les garde-côtes philippins, montrent la dernière confrontation en matière de souveraineté entre Pékin et Manille dans la mer de Chine méridionale contestée.

Des navires des garde-côtes chinois ont bloqué le passage des navires des garde-côtes philippins pendant des heures mardi près du Second Thomas Shoal ; une zone revendiquée par les Philippines, où ils entretiennent un navire militaire et ont envoyé des fournitures.

Cette rencontre dangereuse est la dernière résurgence des conflits territoriaux de longue date dans cette mer agitée qui impliquent la Chine, les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Taiwan et Brunei.

Il est considéré comme un point chaud asiatique et est devenu une ligne de faille délicate dans la rivalité américano-chinoise.

Lors de l’incident de mardi, un navire des garde-côtes chinois s’est approché à 46 mètres du navire des garde-côtes philippins, qui a manœuvré rapidement pour éviter une collision.

Tous les navires philippins sont partis sans autre incident après que les fournitures et un nouvel équipage de marins philippins aient été livrés à l’avant-poste militaire sur un navire de la marine philippine longtemps abandonné au haut-fond.

La Chine, affirmant sa revendication sur la région, a alors autorisé le passage de deux navires transportant du ravitaillement, invoquant des raisons humanitaires.

Pékin est impliqué dans de nombreux conflits de souveraineté dans ces eaux.

Malgré ses revers devant les tribunaux internationaux, elle poursuit une politique de plus en plus affirmée, suscitant l’inquiétude des autres pays de la région et des États-Unis, qui surveillent de près les activités de la Chine dans les eaux traversées par un tiers du trafic maritime mondial.

Après qu’un navire des garde-côtes chinois a utilisé un canon à eau contre un bateau de ravitaillement philippin le 5 août, Washington a renouvelé son avertissement selon lequel il serait obligé de défendre son allié de longue date si les forces, avions et navires philippins étaient la cible d’une attaque armée, y compris dans le Sud. Mer de Chine.

Laisser un commentaire

quatre × trois =