Des milliers de personnes se rassemblent dans la capitale américaine pour une marche à l'occasion du 60e anniversaire de Washington

Jean Delaunay

Des milliers de personnes se rassemblent dans la capitale américaine pour une marche à l’occasion du 60e anniversaire de Washington

Pour marquer le 60e anniversaire de la marche sur Washington, des milliers de personnes ont convergé samedi vers le National Mall à Washington. Ils ont déclaré que les États-Unis n’avaient pas encore réalisé le rêve de Martin Luther King, car le pays restait fracturé par les inégalités raciales.

Cela fait 60 ans depuis la marche historique sur Washington, au cours de laquelle le Dr Martin Luther King a prononcé son discours emblématique « J’ai un rêve ».

Samedi, en prévision de l’anniversaire de la marche sur Washington du 28 août 1963, des milliers de personnes sont descendues dans la capitale américaine dans le cadre d’un événement organisé par le Kings’ Drum Major Institute et le National Action Network du révérend Al Sharpton.

Une foule de leaders noirs des droits civiques et une coalition multiraciale et interconfessionnelle d’alliés ont rassemblé les participants au même endroit où pas moins de 250 000 personnes se sont rassemblées en 1963 pour ce qui est toujours considéré comme l’une des manifestations pour la justice raciale et l’égalité les plus importantes et les plus importantes de l’histoire des États-Unis.

« Nous avons fait des progrès au cours des 60 dernières années, depuis que le Dr King a dirigé la marche sur Washington », a déclaré Alphonso David, président et directeur général du Global Black Economic Forum. « Avons-nous atteint le sommet de la montagne ? Pas de loin. « 

« Pas une commémoration, une continuation »

Inévitablement, l’événement de samedi a été marqué par des contrastes avec la manifestation historique initiale. Les conférenciers et les banderoles ont parlé de l’importance des droits des LGBTQ et des Américains d’origine asiatique. Beaucoup de ceux qui se sont adressés à la foule étaient des femmes après qu’une seule d’entre elles ait reçu le micro en 1963.

Yolanda King, la petite-fille de 15 ans du révérend Martin Luther King, Jr., a réveillé les manifestants avec des remarques prononcées depuis le même endroit où son grand-père a prononcé son discours historique.

« Si je pouvais parler à mon grand-père aujourd’hui, je dirais que je suis désolée, nous devons encore être ici pour nous consacrer à nouveau à terminer votre travail et finalement à réaliser votre rêve », a-t-elle déclaré. « Aujourd’hui, le racisme est toujours parmi nous. La pauvreté est toujours parmi nous. Et maintenant, la violence armée s’attaque aux lieux de culte, à nos écoles et à nos centres commerciaux.»

Après les discours, la foule a marché vers le mémorial Martin Luther King Jr..

Plusieurs dirigeants des groupes organisateurs de la marche ont rencontré vendredi le procureur général Merrick Garland et le procureur général adjoint Kristen Clarke de la division des droits civiques, pour discuter d’une série de questions, notamment le droit de vote, le maintien de l’ordre et la ligne rouge.

Le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris célébreront lundi l’anniversaire de la marche en rencontrant les organisateurs du rassemblement de 1963. Selon des responsables de la Maison Blanche, tous les enfants de King ont été invités à rencontrer Biden.

Laisser un commentaire

16 + 15 =