Cultural Digest : ne manquez pas ces événements en Europe cette semaine

Jean Delaunay

Cultural Digest : ne manquez pas ces événements en Europe cette semaine

Longues journées d’été, nuits chaudes et collantes. Si vous restez à l’abri ou prévoyez de sortir dans la rue, voici notre guide du meilleur de ce qui se passe cette semaine dans les films, les jeux, les musées et la musique.

Il y a tellement de choses à attendre cette semaine. Pour le résumé culturel, nous avons plongé en profondeur dans trois bandes-annonces passionnantes pour les films à venir, le premier aperçu d’un jeu vidéo qui définit une époque, ainsi que les dernières offres en matière d’actualités musicales et muséales.

Bandes-annonces de films

Cela a été une semaine exceptionnelle pour les grandes sorties de bandes-annonces sur les projets à venir. Pour ceux qui suivent ardemment la mise en place du marketing pour le croisement de films le plus improbable de l’année dans la sortie le jour même de Barbie et Oppenheimer plus tard ce mois-ci, il y a un nouveau gamin sur le bloc.

Oubliez « Barbenheimer » et habituez-vous à « Wonkpoleon ». C’est exact. Les premières bandes-annonces de la prochaine préquelle de « Charlie et la chocolaterie » Wonka et l’épopée historique de Ridley Scott Napoléon Ont été libérés. Ils seront diffusés respectivement les 15 décembre et 22 novembre. Bien sûr, pas du tout le même jour, mais Wonkpoleon est toujours très amusant à dire.

Commençons avec Wonka. Se déroulant dans ce qui ressemble à une Grande-Bretagne victorienne d’inspiration steam-punk, Timothée Chalamet se met dans la peau de Willy Wonka, le maître chocolatier du roman classique pour enfants de Roald Dahl « Charlie et la chocolaterie ».

Le nouveau film prétend fournir une trame de fond sur le personnage excentrique, précédemment joué avec un panache magnétique par Gene Wilder et teinté de fantaisie par Johnny Depp. Pour son tour, Chalamet semble prêt à continuer l’école Depp d’acteur Wonk, dans une rare erreur de casting pour lui. Chaque ligne lue dans la bande-annonce apparaît comme consciemment excentrique. Loin de la version charmante et inconnaissable de Wilder dans l’adaptation de 1971.

Ne perdez pas tout espoir cependant. Peut-être que dans le contexte du film Chalamet aura plus de sens. Venant du réalisateur Paul King, qui a apporté des seaux de charme à Paddington et sa suite, je reste prudemment optimiste – en particulier grâce à la décision particulière mais brillante de choisir Hugh Grant comme un Oompa Loompa.

Accrochez-vous parce que le réalisateur hasardeux Ridley Scott a une épopée de trois heures sur Napoléon Bonaparte. Avec Joaquin Phoenix dans le rôle-titre, Napoléon a une lourde tâche à accomplir s’il veut dépeindre fidèlement la vie légendaire du commandant militaire français qui est devenu l’empereur de France à travers les guerres révolutionnaires.

Napoléon est l’un des personnages les plus controversés de l’histoire. Leader charismatique responsable d’un grand nombre de morts dans ses campagnes violentes, Napoléon a été étudié par les historiens et les philosophes pendant des siècles pour son influence consommée sur le monde.

Il a été représenté plusieurs fois dans des films, mais l’ampleur du cinéma de Scott (Coureur de lame, Gladiateur) en fait un projet particulièrement excitant. Phoenix apportera, espérons-le, une profondeur suffisante à travers son air renfrogné napoléonien.

Enfin, une bande-annonce a également été publiée pour Bob Marley : un amour, le biopic à venir en 2024 de la légendaire star du reggae. Du réalisateur de King Richard Reinaldo Marcus Green, le film met en vedette Kingsley Ben-Adir dans le rôle de Marley et raconte sa vie depuis son ascension vers la célébrité jusqu’à sa mort en 1981.

Un biopic de Marley semble inévitable après les succès de Rhapsodie bohémienne et Rocketman au cours des dernières années. D’après la bande-annonce, il semble que ce qui va se passer Bob Marley : un amour à part sa volonté de se concentrer sur la vie politique et philosophique du musicien et les tensions auxquelles il a été confronté avant et après une tentative d’assassinat en 1976.

Jeux vidéo

La couverture et la première bande-annonce du prochain match de football d’Electronic Arts, EA FC 24, sont sorties. C’est le premier titre pour EA après la fin de leur licence à long terme avec la FIFA, expirée l’année dernière. Depuis 30 ans, les jeux FIFA annuels d’EA sont de loin la série de jeux vidéo de football la plus populaire.

Les joueurs fans de football craignant que la fin de la licence FIFA ne signifie un retour au jeu pour des équipes comme « Man Blue » au lieu de Manchester City n’ont pas à s’inquiéter. Malgré la résiliation de l’accord de licence global, EA a conservé les licences de 19 000 joueurs, plus de 700 équipes, plus de 100 stades et plus de 30 ligues.

Galerie de l’année

Le Art Fund Museum of the Year 2023 a été annoncé comme étant la Burrell Collection à Glasgow. Le prix est un prix annuel en espèces qui célèbre le meilleur musée du Royaume-Uni. Duncan Dornan, responsable des musées et des collections pour Glasgow Life, a reçu le prix de 120 000 £ de l’artiste Sir Grayson Perry au British Museum à Londres.

Fonds d'art Janie Airey 2023
La collection Burrell

Pour ceux qui ne connaissent pas la collection Burrell, elle abrite la collection de plus de 9 000 objets de Sir William et Constance Burrell. Ouverte en 1983, la collection a subi une rénovation massive pour mieux exposer sa gamme d’objets d’art, des antiquités chinoises à la sculpture médiévale, dans son magnifique parc de campagne de Pollock.

Musique

L’album que j’ai eu en boucle toute la semaine depuis sa sortie le 7 juillet est « My Back Was A Bridge For You To Cross » d’Anohni and the Johnsons. Alors qu’Anohni a sorti l’album solo incroyablement bon « Hopelessness » en 2016, il s’agit de son premier album avec le groupe Johnsons depuis « Swanlights » en 2010.

Depuis ses premiers albums avec les Johnson en 2000, Anohni s’est affirmée comme l’une des auteures-compositrices les plus intéressantes, créant de la pop de chambre avec son vibrato pop lyrique distinctif. « My Back Was A Bridge For You To Cross » apporte à la fois un chant mélancolique émouvant et une invective expérimentale qui se déprécie.

Rapatriements

De bonnes nouvelles sont arrivées la semaine dernière du Rijksmuseum d’Amsterdam. Ils ont l’intention de restituer six objets de sa collection au Sri Lanka.

Ce déménagement marque la première fois que le Rijksmuseum restitue des objets coloniaux. C’est le résultat d’une enquête commencée en 2017 pour la provenance de ses objets coloniaux. Les six objets sri-lankais comprennent deux épées, deux fusils, un poignard et le canon de Kandy.

Le canon de Kandy est un canon en bronze, argent et or incrusté de rubis. Le canon de cérémonie était décoré des symboles du roi de Kandy et a été pillé par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC) lors du siège de Kandy en 1765.

Laisser un commentaire

huit + 13 =