FILE - A dog at a show in Lebanon.

Jean Delaunay

Course pour sauver les chiens errants en Russie après la nouvelle loi sur l’euthanasie

En Bouriatie, près de la frontière entre la Russie et la Mongolie, des volontaires affirment avoir rapatrié quelque 600 animaux dans d’autres régions.

Ramassés dans les rues, vaccinés, stérilisés puis relâchés dans un environnement familier.

C’est la méthode que le refuge Ananda, le plus grand de la région russe de Bouriatie, avait mis en place pour résoudre le problème des chiens errants, conformément aux règles précédentes.

Chaque jour, une trentaine de chiens errants sont capturés dans la capitale régionale, Oulan-Oude.

Mais désormais, les règles ont changé.

Ces chiens peuvent désormais être euthanasiés si leurs propriétaires ne peuvent être localisés dans un délai d’un mois.

Fin 2023, plusieurs régions russes ont autorisé l’abattage de chiens errants, alors que les autorités étaient aux prises avec leur nombre croissant.

En vertu de la nouvelle loi, les refuges pour animaux peuvent soit envoyer les animaux dans un centre de détention temporaire où ils seront euthanasiés, soit les garder à leurs frais.

L’année dernière, le nombre de chiens à Ananda, créé en 2022, a augmenté de façon spectaculaire pour atteindre plus de 2 500, le programme visant à relâcher les chiens dans les quartiers où ils ont été capturés ayant été abandonné.

Plus de 200 000 roubles russes (2 000 euros) sont nécessaires chaque jour pour entretenir le refuge, salaires compris, selon la directrice d’Ananda, Nargiza Muminova.

Laisser un commentaire

19 + treize =