Condamnation "stalinienne", alors que le chef de l'opposition russe Alexei Navalny est emprisonné pendant 19 ans de plus

Jean Delaunay

Condamnation « stalinienne », alors que le chef de l’opposition russe Alexei Navalny est emprisonné pendant 19 ans de plus

Le président russe Vladimir Poutine refuse même de désigner Alexei Navalny par son nom, l’appelant généralement « ce monsieur ».

Un tribunal russe a reconnu le chef de l’opposition emprisonné Alexeï Navalny accusé d’extrémisme et l’a condamné vendredi à 19 ans de prison supplémentaires.

Navalny purge déjà une peine de neuf ans pour diverses accusations qui, selon lui, étaient politiquement motivées.

Les nouvelles accusations portées contre l’homme politique concernent les activités de la fondation anti-corruption de Navalny et les déclarations de ses principaux associés.

Au milieu de la guerre en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a déclenché une vague de répression sans précédent contre la dissidence, qui rappelle l’ère soviétique.

Presque tous les principaux opposants ont maintenant été jetés en prison ou contraints à l’exil. Des milliers de citoyens ordinaires ont également été poursuivis pour avoir dénoncé le conflit, certains écopant de lourdes peines.

Opposant de longue date au président russe, Navalny était traqué par les autorités avant l’invasion de l’Ukraine, mais son sort s’est aggravé depuis.

Il a été emprisonné à son retour en Russie début 2021, après avoir survécu à une tentative d’assassinat par empoisonnement qu’il attribue aux services de sécurité russes.

Il a depuis été condamné à deux reprises pour des accusations que ses partisans jugent fausses.

Navalny, régulièrement placé à l’isolement et confronté à des problèmes de santé, a déclaré jeudi s’attendre à une « longue peine stalinienne ».

« La formule pour le calculer est simple : ce que le procureur a demandé, moins 10-15 %. Ils ont demandé 20 ans, ils en donneront 18 ou quelque chose comme ça », a-t-il déclaré dans un message en ligne transmis par ses proches.

Navalny s’est fait un nom en enquêtant sur la corruption dans le cercle de Poutine.

De nombreuses personnes en dehors de la Russie l’ont connu grâce au documentaire éponyme primé aux Oscars basé sur les événements liés à son empoisonnement avec un agent neurotoxique en Russie et à l’enquête qui a suivi en 2020.

Cependant, il est critiqué par certains pour des déclarations considérées comme « racistes » et « impérialistes » faites dans le passé.

Son Fonds anti-corruption (FBK) a été effectivement interdit en 2021 pour « extrémisme ».

L’avocat de 45 ans devenu blogueur est devenu un critique féroce de la guerre de la Russie en Ukraine, pestant contre le conflit depuis sa cellule de prison.

Lors de son procès, il s’est moqué des « dizaines de milliers de morts dans la guerre la plus stupide et insensée du 21e siècle ».

« Tôt ou tard (la Russie) se rétablira. Et cela dépend de nous sur quoi elle s’appuiera à l’avenir », a-t-il ajouté.

Le Kremlin présente Navalny comme un simple criminel, essayant de séparer les poursuites judiciaires de la politique.

Navalny est capable de transmettre des messages au monde extérieur par l’intermédiaire de ses avocats. Il raconte souvent sa vie carcérale et dénonce, le plus souvent avec ironie, le harcèlement dont il est victime.

Il affirme avoir été envoyé à l’isolement 17 fois, où il a été contraint d’écouter des discours de Poutine.

Le président russe refuse de se référer à lui par son nom même à ce jour, l’appelant généralement « ce monsieur ».

Les conditions de détention de Navalny pourraient encore empirer après le verdict de vendredi. Les procureurs ont demandé son transfert dans une colonie pénitentiaire à « régime spécial ».

Ces prisons ont une sinistre réputation en Russie et sont généralement réservées aux criminels et aux condamnés à perpétuité les plus dangereux.

Le marathon judiciaire de Navalny risque également de ne pas s’arrêter vendredi. Il est également poursuivi pour « terrorisme » dans une autre affaire. Peu de détails sont connus à ce stade mais il risque la prison à vie.

Laisser un commentaire

6 + un =