1. PINOT Margaux (FRA) 2. GAHIE Marie Eve (FRA) 3. TANAKA Shiho (JPN) 3. TAIMAZOVA Madina (AIN)

Jean Delaunay

Championnats du monde de judo, jour 4 : trois autres champions du monde

Tous les derniers développements sur les Championnats du monde de judo d’Abu Dhabi 2024.

Lors de la quatrième journée des Championnats du monde de judo d’Abu Dhabi, M. Jean-Luc Rougé a reçu le prestigieux 10e dan de judo, marquant une étape importante dans son illustre carrière, décerné par le président de la FIJ, M. Marius Vizer.

La catégorie des -70 kg a donné lieu à une finale entièrement française. Margaux PINOT a été déterminée toute la journée avec un judo impressionnant.

Mais sa compatriote Marie Eve GAHIE était également destinée à la finale après avoir franchi en trombe les préliminaires.

Se connaissant si bien, c’était une affaire prudente qui s’est soldée par un golden score, mais Gahie a dépassé les limites et Pinot était prête à capitaliser, contre sa coéquipière pour le waza-ari et le titre mondial.

Leurs médailles leur ont été remises par Son Excellence Mohammed Bin Thaaloob ALDEREI, président de la Fédération de judo des Émirats arabes unis.

« Je suis champion du monde… c’est fou, c’était la première chose qui me venait à l’esprit, je rêvais de ce titre quand j’étais plus jeune, je rêvais de devenir champion du monde parce que c’est un titre énorme pour moi », a déclaré PINOT.

Dans la catégorie des -90 kg, le champion du monde 2017 Nemanja MAJDOV affrontait le relativement méconnu Goki TAJIMA.

Ils ont tous deux semblé solides tout au long des préliminaires.

Cette finale s’est également aventurée dans le golden score et c’est TAJIMA qui a évoqué le pouvoir de marquer et de consolider sa place dans les livres d’histoire.

La 4ème présidente de la Croatie et membre du CIO, Mme Kolinda GRABAR-KITAROVIC, a remis les médailles.

« Je vise toujours la victoire, mais je veux aussi être un artiste du spectacle et c’est ce que j’ai essayé de montrer aujourd’hui », a déclaré TAJIMA.

La finale des -78 kg a vu deux féroces concurrents s’affronter.

Voir cette publication sur Instagram

Un post partagé par la Fédération Internationale de Judo (@judogallery)

L’Allemande Anna-Maria WAGNER qui était au top de sa forme et l’Italienne Alice BELLANDI qui cherchait à remporter son premier titre mondial.

En finale, Wagner, plus expérimentée, a obtenu son deuxième patch rouge en forçant Bellandi à se soumettre.

Le PDG du président du groupe MET, M. Benjamin LAKATOS, a décerné à WAGNER sa médaille d’or.

« En ce moment, je n’arrive pas à y croire, c’était le cas, les trois dernières années ont été des montagnes russes et cette fois encore avant les Jeux olympiques. Cette médaille signifie beaucoup pour moi et ce fut encore une fois un dur combat pour le billet olympique et je pense que maintenant je peux dire que je l’ai », a déclaré WAGNER.

À Abou Dhabi, l’air était électrique d’excitation alors que les athlètes se délectent de la joie de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Paris.

Laisser un commentaire

quatre × quatre =