Russian President Vladimir Putin (left) shaking hands with Belarusian President Alexander Lukashenko in Minsk, Belarus, Friday, May 24, 2024.

Jean Delaunay

« C’est bien » : Poutine se rend à Minsk pour une réunion en deux parties avec Loukachenko

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko passeront deux jours à discuter de la manière de renforcer leur alliance et à discuter des questions économiques et de sécurité.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko se sont rencontrés à Minsk pour renforcer leur alliance sur le continent oriental tout en discutant des préoccupations économiques et sécuritaires.

Avant le début de la réunion, une cérémonie a eu lieu jeudi soir au Palais de l’Indépendance. Loukachenko – longtemps surnommé « le dernier dictateur d’Europe » – a lancé les débats en félicitant Poutine pour avoir remarqué « l’armée » biélorusse avec son « œil expérimenté ». « C’est bien », a-t-il déclaré, cité par les agences de presse russes.

« Comme nous l’avons convenu hier, nous avons toujours deux parties. Les questions de sécurité et les questions économiques. Nous avons toujours reporté les questions économiques à l’examen de nos gouvernements », a déclaré Loukachenko.

« Mais aujourd’hui, c’est juste l’occasion d’entendre ce qui a déjà été fait en ce qui concerne nos instructions, et nous avons un ou deux problèmes et demi à résoudre. Écoutons les experts, ils nous feront rapport. »

Poutine s’est rendu en Biélorussie lors de ce voyage de deux jours pour souligner les liens étroits du Kremlin avec son allié voisin qui a joué un rôle déterminant dans le conflit en Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) écoute le président biélorusse Alexandre Loukachenko à son arrivée à l'aéroport international de Minsk, en Biélorussie, le 23 mai 2024.
Le président russe Vladimir Poutine (à droite) écoute le président biélorusse Alexandre Loukachenko à son arrivée à l’aéroport international de Minsk, en Biélorussie, le 23 mai 2024.

Bien que les forces biélorusses n’aient pas participé directement à la guerre en Ukraine, la Biélorussie a servi de tremplin aux troupes russes entrant dans le nord de l’Ukraine. Dépendante des prêts russes et de l’énergie subventionnée, la Biélorussie a permis que son territoire soit utilisé comme base de transit pour l’armée russe, facilitant ainsi le déploiement des forces russes en Ukraine depuis le sol biélorusse.

En 2023, la Russie a également transféré certaines de ses armes nucléaires tactiques vers la Biélorussie.

Poutine, qui entame son cinquième mandat, s’est rendu en Chine au début du mois et devrait se rendre en Ouzbékistan dimanche.

Le dirigeant biélorusse a récemment nommé un nouveau chef d’état-major militaire du pays, une décision qui, selon les analystes, vise à montrer au Kremlin la plus grande loyauté envers son allié.

Laisser un commentaire

5 × 3 =