Candidature suédoise à l'OTAN : la Hongrie se joint à la Turquie pour lever son veto

Jean Delaunay

Candidature suédoise à l’OTAN : la Hongrie se joint à la Turquie pour lever son veto

« Notre position est claire : le gouvernement soutient l’adhésion de Stockholm à l’Alliance atlantique », a déclaré mardi le ministre hongrois des Affaires étrangères.

Un jour après que la Turquie a annoncé qu’elle était prête à ratifier l’adhésion de la Suède à l’OTAN, la Hongrie a signalé mardi qu’elle était également prête à donner son feu vert à sa candidature.

« Notre position est claire : le gouvernement soutient l’adhésion de Stockholm à l’Alliance atlantique », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto sur son compte Facebook avant de partir pour le sommet de l’Otan à Vilnius, en Lituanie.

« L’achèvement du processus de ratification n’est plus qu’une question technique. »

Cette décision ouvre la voie à la Suède pour devenir le 32e membre de l’alliance militaire dirigée par les États-Unis.

Le parlement hongrois a clôturé sa session d’été extraordinaire vendredi mais pourrait se réunir à nouveau dans les prochains jours pour voter.

La semaine dernière, le Premier ministre nationaliste Viktor Orban a exprimé son « soutien » à la candidature de la Suède, promettant « aucune tergiversation » si Ankara changeait de position.

La Turquie a accepté lundi d’envoyer le protocole d’adhésion de la Suède au Parlement turc « dès que possible », une décision saluée par le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, à la veille du sommet de Vilnius.

Le gouvernement hongrois avait précédemment justifié le blocage de la candidature de la Suède en dénonçant à plusieurs reprises la politique de « dénigrement » de Stockholm, l’accusant de critiquer Budapest pour ne pas avoir fait respecter l’État de droit et « d’utiliser son influence politique » à Bruxelles « pour nuire aux intérêts hongrois ».

Orban a allégué que les politiciens suédois avaient raconté des « mensonges flagrants » sur l’état de la démocratie hongroise, ce qui, selon lui, a laissé certains législateurs incertains quant à l’opportunité de soutenir la candidature à l’adhésion.

Dans le cas de l’adhésion de la Finlande à l’OTAN, la Hongrie a également tardé à donner son feu vert, attendant juste après qu’Ankara ait approuvé la candidature fin mars.

La Suède et la Finlande ont annoncé leur demande d’adhésion à l’OTAN en mai 2022, à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine.

Laisser un commentaire

trois × quatre =