Méabh Mc Mahon with Adelaide Charlier, Julian Parodi and Connor Allen

Milos Schmidt

Bruxelles, mon amour ? Le zombie vert de l’UE

Dans cette édition, nous apprenons pourquoi les scientifiques estiment que les vagues de chaleur actuelles dans le sud de l’Europe sont une conséquence directe du changement climatique, et comment les récentes élections pourraient affecter les objectifs environnementaux de l’UE.

Cette semaine, alors que tous les regards étaient tournés vers un sommet européen qui a permis de pourvoir les postes les plus importants de Bruxelles, Méabh Mc Mahon s’est entretenue avec l’activiste climatique belge Adelaide Charlier, le lobbyiste d’entreprise Connor Allen et le spécialiste des politiques européennes Julian Parodi d’EPICO.

Les panélistes ont réfléchi au message envoyé par les électeurs européens lorsqu’ils se sont rendus aux urnes en mai dernier, et à l’impact que cela pourrait avoir sur la législation climatique de l’UE.

Les plaintes selon lesquelles la législation environnementale de l’UE devient une imposition coûteuse ont peut-être eu un impact, puisque moins d’électeurs ont opté pour les partis écologistes.

Connor Allen a déclaré que l’initiative phare de l’UE en matière de climat était désormais un « zombie », ni vivant ni mort. « Le Green Deal va survivre, mais sous quelle forme survivra-t-il ? », a-t-il demandé.

Julian Parodi a examiné les liens entre la transition climatique et d’autres préoccupations politiques telles que la sécurité et l’économie. « L’aspect le plus crucial est désormais de savoir dans quelle mesure les aspects climatiques sont liés à la compétitivité », a-t-il déclaré.

Adélaïde Charlier a appelé à défendre le Pacte vert, qui, selon elle, est la première fois que l’UE fait preuve d’une vision à long terme.

« Nous ne sommes leaders dans aucun autre domaine. Nous devons veiller à conserver le Pacte vert pour rester visionnaires », a-t-elle ajouté.

Regardez « Bruxelles, mon amour ? » dans le lecteur ci-dessus.

Laisser un commentaire

un + 20 =