Méabh Mc Mahon with Tom Vandendriessche, Sophia Russack and Eoin Drea

Milos Schmidt

Bruxelles, mon amour ? La politique française agite Bruxelles

Dans cette édition, nous expliquons ce que les résultats des élections européennes signifieront pour l’avenir de l’UE.

Nos invités pour cette édition sont Tom Vandendriessche, député européen flamand du groupe Identité et Démocratie, Sophia Russack, chercheuse au think tank CEPS et Eoin Drea du Centre Wilfried Martens.

Les panélistes ont donné leur point de vue sur les résultats des élections européennes, alors que des centaines de millions d’Européens ont choisi leur représentation au Parlement européen.

« Je dirais que le PPE (Parti populaire européen) a fait mieux que prévu, mais le centre tient », a déclaré Sophia Russack, ajoutant que les sondages s’étaient révélés largement exacts.

Eoin Drea, dont le groupe de réflexion représente le PPE de centre-droit, a souligné l’importance du juste milieu dans la politique européenne.

« Le président Macron, il est arrivé, il a divisé le centre-droit, il a divisé le centre-gauche, et maintenant nous sommes face à une situation où Marine Le Pen est de loin le plus grand parti au Parlement européen et dans les sondages », » a déclaré Drea, soulignant les prochaines élections législatives françaises que Macron a été contraint de convoquer après la publication des résultats de l’UE.

L’eurodéputé Tom Vandendriessche a salué la victoire de l’extrême droite en France, affirmant qu’elle pouvait apporter de l’espoir au pays.

Son parti a dépensé un demi-million d’euros sur les réseaux sociaux au cours des cinq dernières années pour entrer en contact avec les électeurs, a-t-il déclaré, ajoutant que son parti était « ouvert aux affaires » alors qu’il se préparait à travailler avec d’autres députés européens.

Regardez « Bruxelles, mon amour ? dans le lecteur ci-dessus.

Laisser un commentaire

3 × cinq =