Palestinian Abdul Rahman Sharif holds the body of his four-year-old son Abdul Rahman Muamm, killed in the Israeli bombardment of the Gaza Strip, Feb. 26, 2024.

Jean Delaunay

Biden dit qu’Israël est prêt à suspendre la guerre pendant le Ramadan si un accord sur les otages est conclu

Toutes les dernières nouvelles sur la guerre Israël-Hamas.

Le président américain Joe Biden a déclaré qu’Israël serait prêt à mettre fin à sa guerre avec le Hamas à Gaza pendant le prochain mois de jeûne musulman du Ramadan si un accord était conclu pour libérer certains des otages détenus par les militants.

Le Ramadan devrait commencer vers le 10 mars.

Les négociateurs des États-Unis, de l’Égypte et du Qatar travaillent sur un accord-cadre en vertu duquel le Hamas libérerait une partie des dizaines d’otages qu’il détient, en échange de la libération des prisonniers palestiniens et d’un arrêt des combats pendant six semaines.

Pendant cette pause temporaire, les négociations se poursuivraient sur la libération des otages restants.

Les commentaires de Biden dans une interview enregistrée lundi pour l’émission « Late Night With Seth Meyers » de NBC étaient les plus détaillés à ce jour sur un éventuel arrêt des combats pendant le mois sacré, une période d’observance religieuse accrue et de jeûne de l’aube au crépuscule.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré plus tôt que l’armée avait présenté au Cabinet de Guerre son plan opérationnel pour une offensive terrestre sur Rafah, la ville la plus au sud de Gaza, le long de la frontière avec l’Égypte, où 1,4 million de Palestiniens ont cherché refuge.

La situation à Rafah, où des camps de tentes denses ont surgi pour abriter les déplacés, a suscité l’inquiétude mondiale et les alliés d’Israël ont averti qu’ils devaient protéger les civils dans leur lutte contre le Hamas.

Les troupes israéliennes tirent et tuent trois Palestiniens en Cisjordanie

Les troupes israéliennes ont abattu trois Palestiniens tôt mardi en Cisjordanie occupée, ont annoncé les autorités sanitaires palestiniennes.

La branche militaire du groupe militant du Jihad islamique a revendiqué les trois comme membres. L’une des personnes tuées, identifiée comme étant Mohammed Daraghmeh, 26 ans, était co-fondateur de la branche locale du Jihad islamique dans la ville de Tubas, dans le nord du pays, a indiqué le groupe.

Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part de l’armée israélienne.

Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que les hommes, âgés de 26 à 32 ans, avaient reçu des balles dans la tête, la poitrine et le cou.

Les médias palestiniens ont rapporté qu’ils avaient été tués dans le camp de réfugiés de Faraa, près de Tubas.

La Cisjordanie a connu une recrudescence de la violence depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, le 7 octobre. Plus de 400 Palestiniens ont été tués par les tirs israéliens au cours de cette période, la plupart lors d’affrontements déclenchés par des raids militaires quasi quotidiens à la recherche de militants présumés.

Biden espère que le cessez-le-feu et l’accord sur les otages pourront entrer en vigueur d’ici lundi prochain

Le président Joe Biden a déclaré lundi qu’il espérait qu’un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, qui mettrait fin aux hostilités et permettrait la libération des otages restants, pourrait entrer en vigueur au début de la semaine prochaine.

Lorsqu’on lui a demandé quand il espérait qu’un tel accord pourrait être finalisé, Biden a répondu : « Eh bien, j’espère d’ici le début du week-end. La fin du week-end. Mon conseiller à la sécurité nationale me dit qu’ils sont proches. Ils sont proches. Ils n’ont pas encore fini. J’espère que d’ici lundi prochain, nous aurons un cessez-le-feu.»

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’une offensive militaire israélienne dans la ville la plus méridionale de Rafah pourrait être « quelque peu retardée » si un accord de cessez-le-feu d’une semaine entre Israël et le Hamas était conclu. Il affirme que la victoire totale à Gaza sera dans « quelques semaines » une fois que l’offensive aura commencé.

Les négociations en vue d’un accord ont repris au niveau des spécialistes du Qatar, qui est l’un des médiateurs.

Israël affirme avoir découvert un tunnel de 10 kilomètres reliant la ville de Gaza au centre de Gaza

L’armée israélienne affirme avoir découvert un tunnel de 10 kilomètres de long reliant certaines parties du centre de Gaza à la ville de Gaza, au nord.

L’armée a déclaré que le réseau de tunnels passait à proximité de l’hôpital turc dans le centre de Gaza et de l’université Israa dans la ville de Gaza. Il a publié des photos et des séquences vidéo qui auraient été prises à l’intérieur des tunnels montrant de longs couloirs, des escaliers, des lits, des armes et d’autres fournitures.

L’armée a détruit un certain nombre de bâtiments sur le campus de l’université d’Israa en janvier, affirmant que ces installations avaient été utilisées à des fins militaires par le Hamas.

Le Hamas a reconnu avoir construit des centaines de kilomètres de tunnels à travers Gaza. L’un des principaux objectifs de l’offensive israélienne a été de détruire ce réseau, qui serait utilisé par le Hamas pour déplacer des combattants, des armes et des fournitures à travers le territoire.

Israël accuse le Hamas d’utiliser des civils comme boucliers humains et a mis au jour de nombreux tunnels situés à proximité de mosquées, d’écoles, d’hôpitaux et d’installations de l’ONU. Certains des otages retenus captifs à Gaza ont déclaré qu’ils étaient détenus dans des tunnels.

Israël a découvert des tunnels similaires à travers Gaza au cours de sa campagne militaire de près de cinq mois.

Un tribunal israélien entend les arguments dans le cas d’hommes ultra-orthodoxes servant dans l’armée

La Cour suprême d’Israël a entendu des arguments dans des affaires qui obligeraient des hommes ultra-orthodoxes à servir dans l’armée, alors que l’armée est mise à rude épreuve par la guerre de près de cinq mois à Gaza.

Des centaines de personnes ont manifesté lundi devant le tribunal de Jérusalem, agitant des drapeaux et scandant en faveur de l’égalité de service, alors que le tribunal commençait à entendre des arguments qui annuleraient l’exemption accordée aux hommes ultra-orthodoxes.

Le service militaire est obligatoire pour les hommes juifs, mais les partis ultra-orthodoxes politiquement puissants ont obtenu des exemptions pour leurs communautés afin de permettre aux hommes d’étudier à plein temps dans des séminaires religieux. Ces exemptions ont suscité une colère et un ressentiment généralisés de la part de la majorité laïque, d’autant plus que l’armée a récemment annoncé que le service obligatoire pourrait être prolongé et que le service de réserve serait plus fréquent à mesure que la guerre se poursuit à Gaza et que les tensions à la frontière nord s’intensifient.

Le gouvernement doit soumettre un nouveau projet de loi dans les prochains mois. Les partis ultra-orthodoxes, qui sont un partenaire clé de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu, espèrent maintenir le système d’exemptions.

Les opposants, y compris des membres clés d’un mouvement de protestation de masse contre la refonte judiciaire de Netanyahu, estiment que ces exemptions sont injustes et doivent cesser.

Des groupes d’activistes ont déposé des pétitions l’année dernière pour forcer l’État à supprimer les exemptions et les subventions accordées aux jeunes hommes ultra-orthodoxes qui étudient à plein temps dans des institutions religieuses appelées yeshivas. Dans le passé, les tentatives de révision du projet de loi pour inclure les ultra-orthodoxes ont attiré des dizaines de milliers de membres de la communauté dans la rue lors de manifestations violentes et importantes.

90 personnes auraient été tuées à Gaza au cours des dernières 24 heures

Les corps de 90 personnes tuées dans les bombardements israéliens ont été transportés dans les hôpitaux de la bande de Gaza ravagée par la guerre au cours des dernières 24 heures, ont rapporté lundi les autorités locales.

Les hôpitaux ont également accueilli 164 blessés, ont-ils précisé.

La guerre a commencé après que des militants dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prenant environ 250 autres en otages.

Ces nouveaux décès portent le nombre de morts à Gaza à 29 782 depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, a indiqué le ministère dans son point de presse quotidien. Le ministère ne fait pas de différence entre civils et combattants, mais affirme que les deux tiers des morts sont des enfants et des femmes.

Depuis le 7 octobre, 70 043 autres personnes ont été blessées, précise le communiqué.

Le ministère a déclaré que de nombreuses victimes restent sous les décombres et que les premiers intervenants n’ont pas pu les récupérer en raison des bombardements incessants.

La guerre a commencé après que des militants dirigés par le Hamas se sont déchaînés dans le sud d’Israël, tuant 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prenant environ 250 personnes en otages.

Laisser un commentaire

18 + 4 =