Benny Gantz, a key member of Israel

Jean Delaunay

Benny Gantz d’Israël fixe au 8 juin la date limite pour l’adoption du nouveau plan de guerre à Gaza

Benny Ganz, membre centriste du cabinet de guerre israélien composé de trois membres, a menacé de démissionner si le gouvernement n’adoptait pas son plan en six points pour l’opération à Gaza d’ici le 8 juin.

Cette annonce approfondit la division au sein des dirigeants israéliens, plus de sept mois après le début d’une guerre dans laquelle Israël n’a pas encore atteint ses objectifs déclarés de démantèlement du Hamas et de retour des otages enlevés lors de l’attaque du groupe militant du 7 octobre.

Gantz a présenté un plan en six points qui comprend le retour des otages, la fin du régime du Hamas, la démilitarisation de la bande de Gaza et l’établissement d’une administration internationale des affaires civiles. Il soutient également les efforts visant à normaliser les relations avec l’Arabie saoudite et à élargir le service militaire à tous les Israéliens.

« Si vous choisissez la voie des fanatiques et conduisez la nation entière vers l’abîme, nous serons obligés de quitter le gouvernement », a déclaré Gantz.

Son départ laisserait le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu encore plus redevable envers ses alliés d’extrême droite qui ont adopté une ligne dure dans les négociations sur un cessez-le-feu et la libération des otages, et qui croient qu’Israël devrait occuper Gaza et y reconstruire les colonies juives.

Gantz a pris la parole quelques jours après que le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, troisième membre du cabinet de guerre, a déclaré qu’il ne resterait pas à son poste si Israël choisissait de réoccuper Gaza. Gallant a également appelé le gouvernement à élaborer des plans pour l’administration palestinienne du territoire.

Dans ce qui sera considéré par certains comme un coup voilé contre Netanyahu, Gantz a déclaré que « des considérations personnelles et politiques ont commencé à pénétrer dans le saint des saints de la sécurité d’Israël ». Les critiques de Netanyahu l’accusent de chercher à prolonger la guerre pour éviter de nouvelles élections, allégations qu’il nie.

Le corps d’un Israélien kidnappé retrouvé à Gaza (FDI)

Le corps d’un otage israélien capturé par des militants du Hamas lors d’un voyage à vélo a été retrouvé à Gaza, selon les Forces de défense israéliennes.

Le Forum des otages et des familles disparues a déclaré que Ron Benjamin, 53 ans, roulait à vélo dans le kibboutz Beeri en Israël lorsqu’il a été kidnappé lors de l’attaque du 7 octobre.

L’armée israélienne a déclaré que son corps avait été retrouvé par des soldats de Tsahal opérant à Gaza.

L'armée israélienne a déclaré vendredi 17 mai 2024 que ses troupes avaient récupéré les corps des otages du Hamas Itzik Gelernter, Shani Louk et Amit Buskila à Gaza.
L’armée israélienne a déclaré vendredi 17 mai 2024 que ses troupes avaient récupéré les corps des otages du Hamas Itzik Gelernter, Shani Louk et Amit Buskila à Gaza.

Le porte-parole militaire en chef, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que Ron Benjamin avait été retrouvé avec trois autres otages assassinés dont le rapatriement a été annoncé vendredi.

Les restes d’Itzhak Gelerenter, 56 ans, d’Amit Buskila, 28 ans, et de Shani Louk, 22 ans, ont été découverts lors d’une opération menée par l’armée et les renseignements israéliens, le Shin Bet, a déclaré Hagari.

Le Hamas s’engage à faire face à l’invasion terrestre de Rafah par Israël

La branche armée du Hamas a déclaré que les Palestiniens continueraient de résister à l’invasion terrestre de Rafah et d’autres endroits de Gaza par Israël « quelle que soit la durée de l’agression et quelle que soit sa forme », selon Al Jazeera.

Au moins 630 000 personnes ont fui les attaques israéliennes dans le sud de Rafah, frontière avec l’Égypte, la semaine dernière, et 100 000 autres dans le nord de Gaza.

Cela survient après que l’armée israélienne a exhorté les Palestiniens à évacuer immédiatement certaines parties de la ville, indiquant une invasion terrestre imminente et provoquant une réponse du Hamas.

Des Palestiniens déplacés arrivent dans le centre de Gaza après avoir fui la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, le jeudi 9 mai 2024.
Des Palestiniens déplacés arrivent dans le centre de Gaza après avoir fui la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, à Deir al Balah, dans la bande de Gaza, le jeudi 9 mai 2024.

Le groupe armé palestinien avait précédemment averti Israël que toute opération militaire à Rafah, dans la bande de Gaza, « ne serait pas un pique-nique ».

Le Hamas a déclaré dans un communiqué que les groupes militants palestiniens, dirigés par la branche militaire du Hamas, les Brigades Qassam, « sont prêts à défendre notre peuple et à vaincre l’ennemi ».

Selon un communiqué des Forces de défense israéliennes, les habitants de Rafah ont été invités à se déplacer vers Muwasi, une zone humanitaire déclarée par Israël, près de la côte. L’armée a déclaré qu’elle avait étendu son aide à la région, notamment en fournissant des hôpitaux de campagne, des tentes, de la nourriture et de l’eau.

Laisser un commentaire

dix + quinze =