Barcelona’s tourist tax will be increase again on 1 April.

Milos Schmidt

Barcelone augmente sa taxe de séjour la semaine prochaine – voici combien vous devrez payer à partir d’avril

La ville espagnole a introduit pour la première fois une taxe de séjour supplémentaire en 2012 pour attirer un tourisme de « qualité ».

La taxe de séjour à Barcelone devrait à nouveau augmenter le 1er avril.

Depuis 2012, le hotspot touristique ajoute des frais supplémentaires à la taxe de séjour régionale.

En 2022, les autorités municipales ont annoncé que les frais seraient augmentés au cours des deux prochaines années.

Le supplément de la ville varie en fonction du type d’hébergement des visiteurs et n’est perçu que sur les hébergements touristiques officiels.

Barcelone est la ville la plus visitée d’Espagne et continue de lutter contre le surtourisme.

Quel est le montant de la taxe de séjour à Barcelone ?

Les visiteurs de Barcelone doivent payer à la fois la taxe de séjour régionale et le supplément municipal.

La taxe régionale varie en fonction du type d’hébergement dans lequel vous séjournez. Pour les hôtels quatre étoiles, elle est de 1,70 €, pour les hébergements locatifs comme Airbnb, elle est de 2,25 € et pour les hôtels cinq étoiles et de luxe, elle est de 3,50 €.

Les croisiéristes qui passent moins de 12 heures en ville paient 3 € à la région, tandis que ceux qui passent plus de 12 heures paient 2 €.

La taxe de séjour, qui s’applique à un séjour de sept nuits maximum, est en constante augmentation. En avril 2023, il passe de 1,75 € à 2,75 € pour tous types de séjours. A partir d’avril 2024, il passera à nouveau à 3,25 €.

Qu’est-ce que cela signifie pour les prix de l’hébergement à Barcelone en 2024 ?

À compter du 1er avril 2024, les visiteurs visitant Barcelone devront payer 3,25 € à la ville en plus de la taxe touristique régionale, soit une augmentation de 0,50 € par nuit.

Cela signifie que les clients d’un hébergement cinq étoiles paieront un total de 6,75 € par nuit, soit 47,25 € par personne pour un séjour d’une semaine.

En location, les frais s’élèvent à 5,50 € par nuit ou 38,50 € pour un séjour d’une semaine, en plus du coût de la nuitée de l’hébergement.

Les excursionnistes en croisière paieront 6,25 €. L’idée derrière cela est d’encourager un tourisme « de qualité » en grand nombre, selon le maire de la ville.

Pourquoi Barcelone a-t-elle une taxe de séjour ?

Les autorités de Barcelone ont déclaré que l’augmentation de la taxe de séjour visait à attirer un tourisme de « qualité » plutôt qu’un grand nombre de visiteurs.

La ville accueille en moyenne 32 millions de visiteurs par an, dont beaucoup arrivent à bord de bateaux de croisière.

En 2022, la capitale catalane a lancé de nouvelles mesures pour limiter les perturbations des visites guidées, notamment des restrictions de bruit et des systèmes à sens unique.

L’augmentation de la taxe de séjour, partagée entre la Generalitat de Barcelone et la Mairie, renforcera également le budget de la ville.

Les autorités espèrent que cette taxe rapportera jusqu’à 100 millions d’euros en 2024.

« Les données économiques du tourisme en 2019 sont déjà en augmentation, non pas en termes de nombre de touristes, mais en termes de revenus du tourisme à Barcelone », a déclaré l’adjoint au maire Jaume Collboni.

« C’était l’objectif recherché : contenir le nombre de touristes et augmenter les revenus touristiques car notre modèle n’est plus le tourisme de masse mais le tourisme de qualité, qui ajoute de la valeur à la ville. »

Le conseil a déclaré que les bénéfices seraient utilisés pour financer les infrastructures de la ville, notamment l’amélioration des routes, des services de bus et des escaliers mécaniques.

Quelles autres villes espagnoles ont une taxe de séjour ?

Barcelone n’est pas le seul haut lieu touristique d’Espagne à taxer les visiteurs pour faire face à leur impact.

Les îles Baléares (Majorque, Minorque, Ibiza, Formentera) facturent entre 1 et 4 € par nuit pour chaque vacancier âgé de 16 ans. Connue sous le nom de taxe de tourisme durable, elle est utilisée pour promouvoir de meilleures pratiques touristiques et préserver la nature des îles.

Valence prévoyait d’introduire une mesure similaire à la fin de l’année dernière, mais elle a été abandonnée après les élections de 2023. Cela aurait vu les voyageurs payer entre 50 centimes et 2 € par nuit pour un maximum de sept nuits.

Laisser un commentaire

un × un =