Aya Danioko, aka Aya Nakamura, performs on the main stage during the 46th edition of the Paleo Festival in Nyon, Switzerland, Saturday, July 22, 2023.

Jean Delaunay

Aya Nakamura sort un single en réponse aux critiques racistes de la cérémonie olympique

Le nouveau single de Nakamura, « Doggy », s’en prend aux détracteurs et aux commentaires racistes dont la chanteuse a fait l’objet, suite à l’annonce de sa prestation aux Jeux Olympiques de Paris.

La popstar franco-malienne Aya Nakamura a sorti un single en réponse aux abus racistes dont elle a été victime lorsqu’il a été suggéré qu’elle se produirait à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été de Paris.

Le nouveau single « Doggy » répond aux critiques formulées à l’encontre de la chanteuse de 28 ans après que des informations suggéraient que le président français Emmanuel Macron voulait qu’elle interprète une chanson d’Edith Piaf lors de la cérémonie.

« Je n’ai pas d’ennemis moi-même, ce sont eux qui me détestent ; Beaucoup d’ennemis mais je ne les connais même pas », disent les paroles de la chanson avant de se lancer dans le refrain : « Vous le voulez en levrette, en levrette, en levrette, en levrette, en levrette, en levrette. »

Nakamura est l’artiste française la plus écoutée au monde et la seule femme à figurer dans le top 20 des albums les plus vendus du pays en 2023.

Mais la suggestion que la plus grande popstar française contemporaine se produise lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de la capitale cet été a déclenché une campagne « scandaleusement raciste », selon le comité d’organisation parisien.

La dirigeante d’extrême droite française Marine Le Pen a qualifié sa présence de « pas un beau symbole » et de « provocation supplémentaire de la part d’Emmanuel Macron ». Le Pen a également critiqué le style esthétique de Nakamura et son utilisation du français, de l’anglais et de l’argot dans ses paroles : « Je ne vais même pas vous parler de l’entourage. Je vais vous parler de sa tenue, de sa vulgarité, du fait qu’elle ne chante pas français. Elle ne chante pas non plus en étranger. Elle chante on ne sait quoi ».

Le nom de Nakamura a également fait l’objet de huées de la part d’une foule de partisans du parti d’extrême droite Reconquête.

Un petit groupe extrémiste se faisant appeler Les Natifs a également brandi une banderole sur les quais de Seine, dénonçant les origines maliennes du chanteur. « Pas question Aya, c’est Paris, pas le marché de Bamako », pouvait-on lire sur la banderole.

L’année dernière, Nakamura a vendu trois spectacles à Paris en 15 minutes. Elle est l’une des artistes féminines francophones les plus écoutées dans le monde. Aux Pays-Bas, par exemple, elle est la première musicienne francophone à surpasser Edith Piaf en popularité.

Laisser un commentaire

18 − huit =