Au moins 15 migrants retrouvés morts au large de la Tunisie

Jean Delaunay

Au moins 15 migrants retrouvés morts au large de la Tunisie

L’Organisation internationale pour les migrations indique que 1 895 personnes sont mortes ou ont disparu en route depuis l’Afrique du Nord à travers la Méditerranée centrale cette année.

Au moins 15 migrants ont été retrouvés morts au large des côtes tunisiennes et à sa frontière avec l’Algérie cette semaine, ont annoncé vendredi les autorités. Les décès surviennent alors que les Africains subsahariens sont confrontés à des tensions croissantes en Tunisie et que de plus en plus de personnes cherchent à quitter ou à transiter par le pays en route vers l’Europe.

Les garde-côtes tunisiens ont récupéré mercredi soir les corps de 13 migrants et secouru 25 autres au large de la ville portuaire de Sfax, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Sfax a été le principal point de départ en Tunisie pour les personnes cherchant à rejoindre l’Europe lors de voyages en bateau risqués à travers la mer Méditerranée, souvent vers l’île italienne de Lampedusa.

La ville a également connu des affrontements entre résidents locaux et groupes de migrants. Après la mort d’un Tunisien ayant entraîné des représailles contre les migrants, des centaines ont été déportés vers des zones désertiques aux frontières libyenne et algérienne.

Deux migrants ont été retrouvés morts à la frontière tuniso-algérienne dans la région de Hazoua, selon un porte-parole du tribunal régional.

L’Organisation internationale pour les migrations indique que 1 895 personnes sont mortes ou ont disparu en route depuis l’Afrique du Nord à travers la Méditerranée centrale cette année, contre 2 406 en 2022.

L’économie en difficulté de la Tunisie, avec une dette croissante et une inflation et un chômage élevés, pousse davantage de Tunisiens et d’autres Africains en Tunisie à faire le voyage.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le Premier ministre italien Giorgia Meloni et le Premier ministre néerlandais Mark Rutte sont attendus dimanche à Tunis pour une deuxième rencontre avec le président tunisien de plus en plus autoritaire Kais Saied pour discuter de l’aide.

Le mois dernier, l’Union européenne a offert à la Tunisie plus d’un milliard de dollars pour aider son économie en déclin et pour renforcer les services frontaliers afin d’empêcher les bateaux de migrants de traverser l’Europe.

Saied a attisé les incidents racistes au début de cette année en injuriant les Noirs africains qui transitent par la Tunisie vers l’Europe.

Laisser un commentaire

12 + dix-neuf =