102 Croates et 3 fans de football grecs détenus pour piste après des affrontements meurtriers

Jean Delaunay

102 Croates et 3 fans de football grecs détenus pour piste après des affrontements meurtriers

Les hommes sont accusés d’avoir été impliqués dans de nombreux affrontements dans la capitale grecque lundi, qui se sont soldés par la mort d’un supporter de l’AEK Athènes âgé de 29 ans.

Les 105 supporters de football soupçonnés d’être impliqués dans de vastes affrontements dans la capitale grecque qui se sont soldés par la mort d’un supporter de l’AEK Athènes âgé de 29 ans ont été placés en détention dans l’attente de leur procès, ont annoncé dimanche les autorités.

Trois juges d’instruction et deux procureurs ont interrogé les supporters détenus par lots – 30 le vendredi, 40 le samedi et 35 le dimanche – et ont décidé chaque jour s’ils devaient ou non être détenus dans l’attente du procès. Un suspect, qui est hospitalisé sous garde, a fait une déposition devant un magistrat en visite.

Les 102 citoyens croates et 3 Grecs ont tous nié toute responsabilité dans l’agression mortelle de Michalis Katsouris.

Il est mort d’un coup de couteau et 10 autres ont été blessés lorsque des dizaines de supporters croates brandissant des gourdins en bois et des battes en métal ont attaqué des passants devant l’Opap Arena de l’AEK lundi dernier, a annoncé la police.

Un match de qualification de la Ligue des champions entre l’AEK et le Dinamo Zagreb qui devait avoir lieu la semaine dernière a été annulé par l’UEFA, l’instance dirigeante du football en Europe, en raison de la violence.

Les autorités pourront rechercher les signaux des téléphones portables sur les deux sites des affrontements – à l’extérieur du stade de l’AEK et dans une station de métro – pour déterminer toute autre implication.

Les procureurs ont porté des accusations générales, un total de 11, contre les 105 fans. Quatre des chefs d’accusation sont des crimes, dont le meurtre avec préméditation et l’appartenance à une organisation criminelle, et les autres des délits.

Les suspects seront dispersés dans plusieurs prisons à travers le pays.

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, rencontrera le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis mercredi matin. Ils rencontreront ensuite des ministres, le chef de la Fédération grecque de football et les propriétaires des quatre plus grands clubs de football : AEK, Olympiakos, Panathinaikos et PAOK Thessalonique.

Mercredi également, la finale de la Super Coupe de l’UEFA entre Manchester City et Séville se tiendra au stade de l’Olympiakos près du Pirée.

Laisser un commentaire

12 − 6 =