Xi Jinping : la Chine « n’oubliera jamais » le bombardement de son ambassade en Serbie

Martin Goujon

Xi Jinping : la Chine « n’oubliera jamais » le bombardement de son ambassade en Serbie

Le dirigeant chinois Xi Jinping profite de sa visite imminente en Serbie pour fustiger l’OTAN pour le bombardement de l’ambassade chinoise à Belgrade il y a 25 ans.

« Il y a vingt-cinq ans aujourd’hui, l’OTAN bombardait de manière flagrante l’ambassade de Chine en Yougoslavie, tuant trois journalistes chinois », a écrit Xi dans une lettre publiée mardi par le journal serbe Politika.

« Cela, nous ne devrions jamais l’oublier. Le peuple chinois chérit la paix, mais nous ne permettrons jamais qu’une histoire aussi tragique se répète », a écrit Xi.

Des responsables de l’OTAN avaient déclaré à l’époque que l’ambassade avait été frappée par erreur lors d’une intervention militaire destinée à protéger la majorité albanaise du Kosovo du massacre par les forces de Slobodan Milošević. Alors que les États-Unis et d’autres alliés de l’OTAN ont soutenu la décision de recourir à la force dans ce qui était alors la Yougoslavie, l’héritage de l’alliance est plus compliqué dans les Balkans et à Pékin.

Durant les 78 jours de frappes aériennes, de nombreux civils ont été tués. Human Rights Watch a estimé le nombre de morts à 500 tandis que les responsables serbes ont déclaré que ce nombre était plus proche de 2 000. Les dirigeants du pays restent déterminés à rester en dehors de l’OTAN.

En Chine, l’attentat à la bombe contre l’ambassade a provoqué une indignation généralisée, provoquant de rares protestations et un incident diplomatique entre Washington et Pékin. Les autorités chinoises et une grande partie du public ne croyaient pas – et ne croient toujours pas – qu’il s’agissait d’un accident.

« L’amitié sino-serbe, forgée avec le sang de nos compatriotes, restera dans la mémoire commune des peuples chinois et serbe », a écrit Xi.

La Serbie sera la deuxième étape du voyage de Xi en Europe – sa première en cinq ans. Il a passé deux jours en France et se rendra en Hongrie pour la dernière étape du voyage.

Le président serbe Aleksandar Vučić accueillera Xi mardi et mercredi.

La Chine cherche depuis une décennie des opportunités de renforcement des liens avec la région des Balkans dans le cadre de son initiative « la Ceinture et la Route ». La Chine est désormais le plus gros investisseur étranger en Serbie.

Xi s’est rendu en Serbie pour la première fois en 2016, lorsqu’une série d’accords bilatéraux, dont la Déclaration sur le partenariat stratégique, ont été signés, reflétant la tentative de la Chine de renforcer sa présence dans les Balkans et plus largement en Europe.

Laisser un commentaire

quinze − 13 =