An Audi Quattro e-tron electric vehicle - EVs are not selling as well as expected

Jean Delaunay

VW envisage de mettre un frein à l’usine Audi de Bruxelles en raison de la faible demande de véhicules électriques

L’usine Audi a connu une baisse de la demande de véhicules électriques de luxe. Le propriétaire VW tente actuellement de trouver une solution alternative pour le site de Bruxelles.

Le constructeur automobile Volkswagen a annoncé la fermeture de son usine Audi à Bruxelles en raison d’une baisse significative de la demande de véhicules électriques de luxe. Après avoir investi massivement dans des technologies de pointe, Audi a déclaré que ses ventes avaient chuté en 2024, même si elle a lancé de nouveaux modèles de voitures à des prix plus bas.

Volkswagen a déclaré que le coût de la recherche d’autres utilisations pour l’usine ou de sa fermeture totale entraînerait une baisse des prix d’environ 2,6 milliards d’euros au cours de l’exercice 2024.

Les prévisions de l’entreprise prévoient une baisse des rendements de 7,5% à 6,5% ; Porsche SE, également membre du groupe VW, a suivi l’exemple de VW et a abaissé ses prévisions de 5,5 milliards d’euros à 3,5 milliards d’euros.

Les actions de Porsche et de VW ont chuté après l’annonce d’une possible fermeture de l’usine.

Une source proche de Volkswagen a prévenu que la production de l’Audi Q8 e-tron 2025 pourrait être arrêtée en raison d’une baisse substantielle de la demande. Cela pourrait avoir des répercussions sur les employés de l’usine.

Planter à la croisée des chemins

L’usine a été confrontée à des défis à long terme, notamment des difficultés de restructuration de son aménagement qui ont entraîné une augmentation des coûts de production.

Le site a également dû faire face à d’autres dépenses imprévues, notamment des pertes de change causées par la déconsolidation de Volkswagen Bank Rus et la fermeture de MAN Energy Solutions, une société de turbines à gaz.

Au premier semestre 2024, le bénéfice d’exploitation de VW a chuté de 20 %, en partie à cause des retards de livraison à l’usine Audi de Bruxelles. Ces retards ont été provoqués par une fermeture de deux semaines en février, aggravée par des pénuries de composants.

Audi a annoncé que l’usine, qui emploie près de 3.000 personnes, avait lancé un processus de consultation. « Cela pourrait inclure la cessation des activités si aucune alternative n’est trouvée », a prévenu le constructeur.

Laisser un commentaire

6 − cinq =