Ursula von der Leyen made the announcement while addressing Members of the European Parliament on Tuesday morning.

Jean Delaunay

Von der Leyen annonce le retrait de la loi controversée sur les pesticides, première défaite du Green Deal

Ursula von der Leyen a annoncé mardi le retrait d’une loi controversée qui visait à réduire l’utilisation de pesticides dans l’ensemble de l’Union européenne, marquant la première défaite du Green Deal.

Le règlement sur l’utilisation durable (SUR) a été déposé pour la première fois en juin 2022 avec l’objectif ambitieux de réduire de moitié l’utilisation de pesticides d’ici 2030. Il prévoyait également l’interdiction totale de ces produits dans les zones sensibles, telles que les espaces verts urbains et sites Natura 2000 et a encouragé l’adoption d’alternatives à faible risque.

SUR s’est révélé source de division dès sa création et est devenu l’objet d’un lobbying féroce de la part du secteur agricole. L’année dernière, le projet de loi a été rejeté par le Parlement européen par 299 voix pour, 207 contre et 121 abstentions, et il est actuellement bloqué dans les négociations politiques entre les États membres, ce qui témoigne d’une très faible volonté de le pousser jusqu’au bout.

« La Commission a proposé SUR, dans le but louable de réduire les risques liés aux produits chimiques phytopharmaceutiques », a déclaré mardi von der Leyen, s’exprimant devant le Parlement européen à Strasbourg.

« Mais la proposition SUR est devenue un symbole de polarisation. Elle a été rejetée par le Parlement européen. Il n’y a plus de progrès au Conseil non plus. C’est pourquoi je proposerai au Collège de retirer cette proposition. »

La décision de Von der Leyen intervient au milieu d’une réaction croissante de la droite contre le Green Deal européen et de protestations généralisées d’agriculteurs furieux, qui, entre autres griefs, estiment que le fardeau imposé par la réglementation environnementale est excessif.

« Ce n’est que si nos agriculteurs peuvent vivre de la terre qu’ils investiront dans l’avenir. Et ce n’est que si nous atteignons ensemble nos objectifs climatiques et environnementaux que les agriculteurs pourront continuer à gagner leur vie », a déclaré le président de la Commission.

« Nos agriculteurs en sont bien conscients. Nous devrions leur faire davantage confiance. »

Le retrait de la loi n’est pas immédiat et doit encore être ratifié par le Collège des commissaires. Malgré cette nouvelle, von der Leyen a souligné que la question de la réglementation des pesticides resterait à l’ordre du jour et pourrait faire l’objet d’une « nouvelle proposition beaucoup plus mature ». En raison des prochaines élections au Parlement européen, le nouveau projet sera confié à la prochaine Commission.

« Bien sûr, le sujet demeure et pour avancer, davantage de dialogue et une approche différente sont nécessaires », a déclaré von der Leyen aux députés.

Laisser un commentaire

dix-neuf − 6 =