Photo shows Vay vehicle being used in Las Vegas, Nevada.

Jean Delaunay

Une start-up allemande lance un service de covoiturage « téléconduite »

Une start-up allemande a lancé un service de voiture électrique à distance à Las Vegas.

D’un simple clic, une voiture électrique arrive à vos pieds, mais personne n’est assis à la place du conducteur. Après avoir ouvert la portière de la voiture et pris place pour conduire, une voix féminine dit « Bonjour, comment vas-tu aujourd’hui » ?

C’est la voix d’Antonella Rosa, qui a conduit le véhicule Kia à distance depuis le bureau de Vay Technology GmbH dans le quartier artistique animé du centre-ville de Las Vegas.

La start-up allemande a lancé ce qui pourrait être l’avenir de l’autopartage dans la ville américaine. La société présente le service comme une « téléconduite », qui implique que des humains contrôlent à distance des automobiles pour amener le véhicule aux utilisateurs et le récupérer une fois que les gens en ont fini avec.

Une fois que la voiture est sous votre contrôle, vous pouvez l’utiliser aussi longtemps que vous le souhaitez avant que Rosa ou un autre conducteur à distance Vay ne récupère la voiture, éliminant ainsi les tracas liés au stationnement parfait de la voiture.

De retour au bureau de Vay, Rosa conduit la voiture dans un simulateur de voiture avec un volant, des pédales, des freins et trois écrans.

« C’est génial, on a l’impression de conduire un véhicule conventionnel », a déclaré le chauffeur à distance de Vay à L’Observatoire de l’Europe Next.

« Nous ne conduisons avec personne dans la voiture, mais il y a quand même beaucoup de pression car nous devons gérer spécifiquement notre voiture et les gens qui nous entourent ».

Le service sera officiellement lancé à Las Vegas mercredi 17 janvier et pour le moment, il ne sera disponible qu’aux alentours de l’Université du Nevada et du Las Vegas Arts District.

Le service sera disponible uniquement à Las Vegas pour le moment.
Le service sera disponible uniquement à Las Vegas pour le moment.

« Il s’agit d’un tout nouveau service de mobilité. On pourrait l’appeler autopartage 2.0 car il surmonte les plus grands défis de ce que nous voyons aujourd’hui dans l’autopartage, qui consiste à marcher jusqu’au véhicule et à le garer », a déclaré Thomas von der Ohe, co-fondateur et PDG de Vay Technologies, à L’Observatoire de l’Europe Next. .

Il en coûte 0,30 $ (0,28 €) par minute pour conduire la voiture et 0,03 $ (0,028 €) par minute pour les escales, qui pourraient être utilisés pour faire les courses.

« Nous pensons que nous pouvons vraiment faire du covoiturage quelque chose qui peut vraiment changer, espérons-le, et offrir une alternative à la possession d’une voiture privée, en particulier dans les grandes villes comme Paris, Berlin ou Londres, où les voitures privées sont garées à 95 %. de l’époque », a déclaré von der Ohe.

Vay teste la technologie de conduite à distance depuis plus de trois ans en Allemagne, mais avec un conducteur de sécurité à bord de ses véhicules électriques Kia. En février 2023, elle est devenue la première entreprise à conduire à distance une voiture sans passagers à Hambourg, en Allemagne, après avoir obtenu un permis.

Von der Ohe a déclaré qu’il travaillait avec les régulateurs européens et espérait lancer prochainement le service de « téléconduite » commercialement dans l’UE.

Laisser un commentaire

vingt − huit =