Sau reservoir, in Barcelona, at minimum capacity.

Milos Schmidt

« Une solution exceptionnelle » : la Catalogne amène de l’eau par bateau pour compléter ses approvisionnements en baisse

Les groupes environnementaux ont déclaré que cette solution inhabituelle ne résoudrait pas les problèmes de gestion de l’eau à long terme.

La Catalogne connaît l’une des pires sécheresses de mémoire d’homme. À aucun moment au siècle dernier la pénurie d’eau n’a été aussi grave.

Les réservoirs qui approvisionnent la majeure partie de la région, y compris Barcelone, sont au plus bas – moins de 16 pour cent de leur capacité.

La situation désastreuse a conduit les autorités à déclarer l’état d’urgence. Ils ont introduit une série de restrictions sur l’utilisation de l’eau, notamment l’interdiction de remplir les piscines des hôtels, la restriction de l’irrigation des espaces verts et la réduction de la consommation du secteur rural.

Les coupures d’eau à Barcelone seraient une « tragédie »

Pour pallier à cette grave pénurie, le gouvernement espagnol envisage d’expédier de l’eau dessalée en Catalogne.

Ce plan conjoint entre le ministère de la Transition écologique et le ministère régional de l’Urgence climatique de la Communauté valencienne permettrait d’acheminer de l’eau dessalée par bateau depuis le port de Sagunto, juste au nord de Valence.

Niveau des réserves hydrauliques en Espagne

La ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, affirme qu’il s’agit de « l’option la plus simple, la plus claire et la plus préparée, tant sur le plan technique qu’administratif ».

Elle reconnaît cependant qu’il s’agit d’une « solution exceptionnelle ».

Il s’agit de la mesure la plus simple, la plus claire et la mieux préparée, tant sur le plan technique qu’administratif.

Thérèse Ribera

Ministre de la Transition écologique

Carlos Manzón, président de la Communauté valencienne, a clairement exprimé sa solidarité avec ses voisins catalans, mais a critiqué le gouvernement de Catalogne pour ne pas avoir aidé Valence dans le passé.

« Nous n’allons pas refuser l’eau à ceux qui nous la refusent », a déclaré Manzón.

La navigation sur l’eau n’est « pas durable »

Les écologistes estiment également que les restrictions actuelles en matière d’eau sont insuffisantes.

Julio Barea, responsable des eaux de Greenpeace Espagne, a déclaré à la chaîne d’information espagnole RTVE que les limitations « devront être beaucoup plus restrictives s’il ne finit pas par pleuvoir ».

Barea a ajouté que sans mesures plus fortes, il pourrait y avoir « des coupures d’eau à Barcelone, ce qui serait une tragédie ».

Greenpeace a également critiqué le gouvernement de Catalogne, affirmant que l’eau était mal gérée.

L’organisation environnementale reconnaît qu’il faut agir, mais estime que « ce sont des correctifs qui ne peuvent pas être mis en œuvre à long terme car faire venir des navires d’ailleurs n’est pas durable », estime Julio Barea.

Greenpeace critique la gestion de l’eau par le gouvernement catalan

L’acheminement d’eau dessalée par bateau jusqu’à Barcelone ne couvrira que 2 pour cent de la consommation quotidienne d’eau des citoyens de la zone métropolitaine. Greenpeace affirme que cela en fait une mesure insuffisante et coûteuse.

Selon l’organisation, la racine du problème réside dans l’agriculture et l’élevage. Il s’agit d’un secteur très consommateur d’eau en raison du recours à l’irrigation intensive.

« Nous pouvons économiser l’eau à la maison, mais la consommation domestique n’en représente pas l’essentiel », explique Barea.

Critique de la gestion de l’eau par les communes

Outre l’utilisation de l’eau par le secteur agricole, plusieurs groupes sociaux et de quartier en Catalogne ont critiqué la gestion de l’eau par les municipalités.

Ces administrations sont responsables de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement au niveau municipal.

De nombreuses communes de Catalogne ne disposent même pas de plan de sécheresse. Les centres urbains de plus de 20 000 habitants devraient en disposer, mais seulement un sur quatre en a mis un en place.

La région est également l’une des plus privées au monde, avec 78 pour cent de la population approvisionnée par des entreprises privées.

Laisser un commentaire

20 − 19 =