Une grande banque britannique appelle les sociétés de médias sociaux à indemniser les victimes d'escroqueries

Jean Delaunay

Une grande banque britannique appelle les sociétés de médias sociaux à indemniser les victimes d’escroqueries

Les données de Barclays montrent que près de neuf escroqueries à l’achat sur dix commencent sur les réseaux sociaux.

Une grande banque britannique appelle les entreprises technologiques à rembourser les victimes d’escroqueries, prévenant que les réseaux sociaux sont à l’origine de 88 % de toutes les escroqueries à l’achat.

Les escroqueries à l’achat consistent à acheter des produits qui n’arrivent jamais ou qui ne correspondent pas à l’annonce.

Barclays affirme qu’en moyenne, les gens perdent 1 000 £ (1 173 €) à cause de ce type d’escroqueries, qui représentent les deux tiers de toutes les escroqueries signalées.

Selon les données de la banque, près de neuf escroqueries à l’achat sur dix commencent sur les réseaux sociaux. La banque estime donc que les sociétés de médias sociaux devraient rembourser les victimes, ce qui encouragerait la prévention des escroqueries.

Le PDG de Barclays UK, Matt Hammerstein, a déclaré que les données montrent que les plateformes technologiques, en particulier les réseaux sociaux, sont à l’origine de « presque toutes les escroqueries » – mais qu’il n’existe aucun cadre juridique obligeant le secteur technologique à soutenir la prévention des escroqueries.

« Sans l’aide conjointe des organisations technologiques, du gouvernement et des régulateurs, nous risquons de permettre la croissance incontrôlée de ce qui est désormais le crime le plus répandu au Royaume-Uni, blessant d’innombrables personnes et coûtant des milliards à notre économie chaque année », a-t-il déclaré.

Cette « épidémie » ne peut être combattue qu’en stoppant les escroqueries à leur source, a-t-il ajouté.

La banque a appelé à quatre changements de politique qui contribueraient à prévenir les escroqueries :

  • Créez un groupe intergouvernemental capable de coordonner les régulateurs, les décideurs politiques, les groupes industriels et les entreprises de différents secteurs pour lutter efficacement contre les escroqueries.
  • Faites de la prévention des escroqueries une mesure obligatoire pour les entreprises technologiques.
  • Obliger les entreprises à publier leurs données frauduleuses pour informer les clients des risques liés à l’utilisation de leurs plateformes.
  • Créer un fonds de remboursement des victimes qui serait financé par toutes les entreprises dont les plateformes ont été utilisées pour commettre des escroqueries, y compris les entreprises technologiques et les banques.

Selon leurs données, 76 % des Britanniques ne se sentent pas en sécurité sur les réseaux sociaux en raison des escroqueries menées par des criminels sur ces plateformes.

Les jeunes adultes, âgés de 21 à 30 ans, sont les plus susceptibles d’être victimes d’arnaques et représentent 24 % des victimes d’escroqueries.

Les personnes de plus de 70 ans sont cependant celles qui perdent le plus d’argent à cause des escroqueries, représentant un quart de tout l’argent perdu à cause des escrocs.

Laisser un commentaire

11 + seize =