A member of the Siberian Battalion practices during military exercises, Ukraine, Apr. 10, 2024.

Jean Delaunay

Une frappe russe massive détruit une importante centrale électrique dans la région de Kiev

Les dernières mises à jour de la guerre en Ukraine.

Une frappe russe a effectivement détruit une importante centrale électrique près de Kiev, portant un nouveau coup dur au réseau énergétique civil ukrainien déjà gravement endommagé.

L’attaque a détruit toute la capacité de production de la centrale thermique de Trypillia, dans la ville d’Ukrainka, dans l’oblast de Kiev, selon les autorités locales. Il s’agissait d’une série de frappes aériennes nocturnes ciblant des infrastructures critiques, dans le cadre d’une stratégie russe visant à mettre l’économie et la vie quotidienne ukrainiennes sous pression intolérable.

Comme l’a rapporté le Kyiv Independent, le président de la société énergétique publique ukrainienne Centerenergo a qualifié l’attaque contre la centrale de « jour sombre ». Cependant, tous les travailleurs en service au moment de la grève auraient survécu.

L’Ukraine étend la conscription avec une nouvelle loi controversée

Le parlement ukrainien a adopté jeudi une loi qui régira la manière dont le pays recrute de nouveaux conscrits, après des mois de retard et après que des milliers d’amendements aient été soumis pour édulcorer le projet initial.

Les législateurs ont traîné les pieds pendant des mois à propos de cette loi, qui devrait être impopulaire. Cette loi fait suite à une demande du commandement militaire dirigé par l’ancien commandant de l’armée Valerii Zaluzhny, qui a déclaré que l’Ukraine avait besoin de 500 000 nouvelles recrues pour renforcer les rangs de l’armée.

Les soldats épuisés, dont beaucoup sont sur la ligne de front depuis que la Russie a lancé son invasion à grande échelle de l’Ukraine, n’ont pas eu la possibilité de se reposer, tandis que des milliers d’hommes ukrainiens continuent d’échapper à la conscription.

La loi apporte une série de changements au système actuel en élargissant les pouvoirs des autorités ukrainiennes pour émettre des projets d’avis au moyen d’un système électronique.

La Suisse accueillera une conférence de paix en Ukraine sans la Russie

Le gouvernement suisse a annoncé mercredi qu’il organiserait une conférence internationale de haut niveau en juin pour aider à tracer la voie vers la paix en Ukraine après plus de deux ans de guerre et a exprimé l’espoir que la Russie puisse un jour se joindre au processus de paix.

La conférence aura lieu les 15 et 16 juin et rassemblera de hauts responsables gouvernementaux de dizaines de pays, faisant suite à un plan présenté ces derniers mois par le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le ministre suisse des Affaires étrangères Ignazio Cassis.

La Chine, alliée de la Russie, a déclaré qu’elle envisagerait d’y participer. Le pays a présenté l’année dernière un plan de paix en 12 points pour mettre fin à la guerre, qui a reçu un accueil mitigé de la part de Moscou et de Kiev.

Plus de 100 pays seront invités au rassemblement.

Laisser un commentaire

3 + deux =