The icon for the video sharing TikTok app is seen on a smartphone, Tuesday, Feb. 28, 2023.

Jean Delaunay

Un projet de loi interdisant TikTok devrait être examiné par un comité du Congrès américain

Les membres du Congrès américain examineront en commission une législation qui obligerait ByteDance à céder TikTok.

Les législateurs américains tiendront une audition en commission sur un nouveau projet de loi proposant d’interdire TikTok si la société chinoise à l’origine de l’application ne la vend pas à quelqu’un d’autre.

Les membres du Congrès Mike Gallagher, un républicain, et Raja Krishnamoorthi, un démocrate, soutenus par une douzaine d’autres hommes politiques, ont présenté plus tôt cette semaine la loi sur la protection des Américains contre les applications contrôlées par des adversaires étrangers.

La législation donnerait un ultimatum à ByteDance, la société chinoise derrière TikTok : soit elle vendra à une entité non chinoise dans les 165 jours, soit elle sera interdite dans les magasins d’applications et l’hébergement Web jusqu’à ce que la société s’y conforme.

ByteDance est une société chinoise de technologie Internet dont le siège est à Pékin. Cette loi accuse l’entreprise d’être soutenue par le Parti communiste chinois au pouvoir.

« Le principal adversaire de l’Amérique n’a pas à contrôler une plateforme médiatique dominante aux États-Unis », a déclaré Gallagher dans un communiqué de presse.

L’idée, selon une déclaration de Krishnamoorthi, est de « protéger les utilisateurs américains des médias sociaux… contre les opérations de surveillance numérique et d’influence des régimes qui pourraient utiliser leurs données personnelles comme une arme contre eux ».

Le projet de loi donnerait également au président américain un processus pour identifier les applications de médias sociaux gérées par des organismes étrangers qui « constituent une menace pour la sécurité nationale ».

Une fois que le président aura identifié ces applications, elles pourraient être confrontées à une situation similaire à celle de ByteDance, où elles seraient obligées de se désinvestir sous peine d’une interdiction totale.

Gallagher et Krishnamoorthi ont soutenu dans leur déclaration qu’en aucun cas la loi ne s’en prendrait aux utilisateurs individuels des médias sociaux et qu’elle ne censurerait pas tout ce qui est publié ou dit sur les applications concernées.

Environ 150 millions d’Américains ont utilisé TikTok en 2023, selon les informations de l’application.

Efforts pour restreindre TikTok

Cette loi est la dernière tentative des États-Unis de restreindre ou d’interdire sévèrement TikTok.

Les tribunaux américains ont bloqué une récente décision de l’État du Montana interdisant TikTok, accusé d’espionnage. Au niveau national, il est également interdit d’utiliser TikTok sur les appareils officiels du gouvernement. L’application a également été interdite sur les appareils professionnels de l’UE.

En 2023, l’administration du président Joe Biden a soutenu une loi d’une vingtaine de sénateurs suggérant une interdiction de TikTok et de nouveaux pouvoirs pour faire de même avec d’autres applications de médias sociaux basées à l’étranger, mais, selon Reuters, ce projet de loi n’a jamais été voté.

L’ancien président Donald Trump a également tenté d’interdire l’application en 2020, mais a été bloquée par les tribunaux américains.

Lors d’une audience au Congrès en janvier, le PDG de TikTok, Shou Chew, a affirmé que la société n’avait jamais partagé d’informations personnelles avec le gouvernement chinois.

« Le gouvernement chinois ne nous a jamais demandé de données et nous ne les avons jamais fournies », avait déclaré Chew à l’époque.

Cependant, Yintao Yu, ancien responsable de l’ingénierie de la branche américaine de ByteDance, a détaillé dans un dossier juridique de 2023 que le Parti communiste avait accès à certaines données d’utilisateurs américains.

Chew a également déclaré au Congrès américain que TikTok investit « des milliards de dollars » dans le développement du Project Texas, un pare-feu destiné à protéger les données américaines du personnel de ByteDance. La société est également au milieu d’un important plan de suppression de données, a poursuivi Chew, qui sera examiné par un tiers une fois terminé.

Laisser un commentaire

4 × cinq =