Un plan ambitieux pour sauver les océans du monde : ce qui s'est passé lors de la conférence sur la nature de l'UICN

Milos Schmidt

Un plan ambitieux pour sauver les océans du monde : ce qui s’est passé lors de la conférence sur la nature de l’UICN

La deuxième édition du Forum des dirigeants de l’UICN a réuni plus de 400 participants pour identifier des solutions pour protéger et restaurer la nature.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) vient de lancer une nouvelle initiative ambitieuse pour protéger les océans du monde.

Plus tôt ce mois-ci, les dirigeants mondiaux et les acteurs du changement se sont réunis en Suisse pour une conférence organisée par l’UICN.

La deuxième édition du Forum des dirigeants de l’UICN a réuni plus de 400 participants pour identifier des solutions pour protéger et restaurer la nature.

Le thème de cette année était « Objectifs mondiaux pour la nature : suivre les progrès, financer le succès ».

Au cours de l’événement, le président de l’UICN, Razan Al Mubarak, a annoncé le projet qui se concentre sur la conservation marine, les énergies renouvelables océaniques, le transport maritime, l’alimentation aquatique et le tourisme côtier.

Qu’est-ce que le Forum des dirigeants de l’UICN ?

Le Forum des dirigeants de l’UICN 2023 a vu la participation d’experts du climat, de représentants gouvernementaux, de chefs d’entreprise, de jeunes, d’organisations de peuples autochtones et de communautés locales.

L’événement a eu lieu à Genève, ainsi que virtuellement en ligne, et visait à stimuler l’action pour mettre fin à la perte de nature.

« Ce deuxième Forum des dirigeants de l’UICN offre une opportunité précieuse d’attiser l’ambition, de mobiliser l’action et d’obtenir des engagements de la part des parties prenantes multisectorielles et d’intégrer les agendas de la biodiversité et du climat en amont de la COP28 », a déclaré Dr Grethel Aguilar, Directrice générale par intérim de l’UICN, avant le Forum des dirigeants de l’UICN. conférence.

« L’UICN est prête à soutenir les gouvernements et le secteur privé dans leurs efforts en faveur d’un avenir respectueux de la nature. »

Les intervenants de l’événement ont discuté de sujets tels que la transformation sociétale nécessaire pour atteindre les objectifs en matière de biodiversité et de climat, le financement de la mise en œuvre et la mesure des progrès vers un monde respectueux de la nature.

D’autres séances ont examiné les risques et les opportunités liés à l’inversion de la perte de nature pour différents secteurs de l’économie et la manière dont les solutions fondées sur la nature peuvent contribuer à la création d’emplois verts.

De jeunes dirigeants et entrepreneurs ont présenté des solutions innovantes à certains des défis les plus complexes en matière de biodiversité auxquels le monde est actuellement confronté.

Un plan révolutionnaire en cinq parties pour les océans du monde

Au cours de la conférence, le président de l’UICN, Razan Al Mubarak, a annoncé le lancement de « Ocean Breakthroughs ».

Il les a décrits comme « des voies de transformation couvrant cinq secteurs océaniques clés, où une action et des investissements accélérés pourraient (…) contribuer à un avenir résilient, respectueux de la nature et zéro émission nette d’ici 2050 ».

Le projet est l’effort conjoint de la communauté des océans et des zones côtières dans le cadre du Partenariat de Marrakech pour une action mondiale pour le climat, qui permet une collaboration entre les gouvernements et les principales parties prenantes pour réduire les émissions et accroître la résilience face aux impacts climatiques.

Les cinq « tournants » du plan se concentrent sur la conservation marine, les énergies renouvelables océaniques, le transport maritime, l’alimentation aquatique et le tourisme côtier.

D’ici 2030, le projet garantira des investissements d’au moins 68 milliards d’euros pour garantir l’intégrité des écosystèmes océaniques et fournira au moins 3,8 milliards d’euros pour soutenir des systèmes alimentaires aquatiques résilients.

Il vise également à installer au moins 380 GW d’énergie renouvelable océanique et à garantir que les carburants à zéro émission représentent 5 % de la demande énergétique du transport maritime international.

Comment la technologie peut-elle contribuer à sauvegarder la nature ?

Au cours de la conférence, la société multinationale de technologie Huawei et l’UICN ont également lancé leur publication Tech4Nature.

Le texte présente le rôle de la technologie dans l’obtention de résultats efficaces en matière de conservation de la nature dans 22 projets répartis dans 19 pays.

Au Mexique, par exemple, les populations de jaguars sont surveillées grâce à un système de pièges photographiques en réseau. Ceux-ci seront combinés à une surveillance acoustique et à des algorithmes d’IA entraînés pour détecter et identifier les jaguars individuels.

Les données fournies fourniront également un aperçu de l’impact du changement climatique sur les écosystèmes de la côte nord de la péninsule du Yucatan.

En Chine, un système intelligent de prévention des incendies conçu pour protéger les habitats du panda géant a été déployé dans divers endroits, notamment dans la réserve naturelle nationale de Tangjiahe, un site inscrit sur la Liste verte de l’UICN.

Dans les habitats des pandas du Sichuan, les images satellite sont analysées en temps réel pour détecter d’éventuels incendies. Les risques peuvent être rapidement vérifiés et les alertes envoyées instantanément aux rangers sur le terrain.

En 2021, le système a permis une réduction de 71 % des incendies graves.

Laisser un commentaire

vingt − trois =