Un médicament qui fait repousser les dents : les scientifiques se rapprochent des essais cliniques

Jean Delaunay

Un médicament qui fait repousser les dents : les scientifiques se rapprochent des essais cliniques

Alors que nous sommes habitués à l’idée que les dents ne poussent que deux fois, un nouveau médicament pourrait permettre d’en faire pousser une troisième.

Les scientifiques font des progrès significatifs dans le développement d’un médicament révolutionnaire qui pourrait potentiellement permettre la repousse des dents.

Les essais cliniques devraient commencer en juillet de l’année prochaine. Ils espèrent qu’il sera disponible pour les dentistes d’ici 2030.

Les anomalies dentaires à la naissance sont courantes chez les humains, affectant 1 % de personnes dans le monde. Mais un médicament pour faire repousser les dents serait une première mondiale.

La recherche, dirigée par l’hôpital Kitano de l’Institut de recherche médicale d’Osaka, au Japon, vise à apporter « un médicament thérapeutique aux patients qui n’ont pas un ensemble complet de dents adultes en raison de facteurs congénitaux » – liés à des influences génétiques ou développementales survenues avant la naissance.

« Les personnes atteintes d’anodontie (le terme médical pour une absence totale de dents) n’ont pas de dents naturelles car elles ne les ont jamais développées. La condition apparaît souvent à côté d’autres conditions génétiques, telles que la dysplasie ectodermique (défauts des cheveux, des ongles, des dents, de la peau et des glandes). Les traitements courants comprennent les prothèses dentaires et les implants dentaires », selon des informations sur le site Web de la Cleveland Clinic.

La condition – également connue sous le nom d’agénésie dentaire – entrave les capacités de base comme mâcher, avaler et parler dès le plus jeune âge, ce qui peut avoir un impact négatif sur le développement.

Le Dr Katsu Takahashi, chef du département de dentisterie et de chirurgie buccale de l’hôpital de l’Institut de recherche médicale de Kitano, travaille sur le médicament depuis ses études supérieures, au début des années 90.

« L’idée de faire pousser de nouvelles dents est le rêve de tout dentiste », a-t-il déclaré au journal japonais The Mainichi.ajoutant qu’il était convaincu qu’il serait capable « d’y arriver ».

L’effort révolutionnaire de dentisterie, soutenu par l’Agence japonaise pour la recherche et le développement médicaux (AMED), vise à « fournir un médicament thérapeutique aux patients atteints d’édentement congénital (personnes totalement ou partiellement édentées) grâce à la coopération de plus de 10 institutions médicales et instituts de recherche dans tout le pays », lit-on dans une déclaration sur le site Web de la clinique.

« Nous pensons que cette recherche clarifiera le mécanisme de la maladie (anodontie congénitale) pour vous et de nombreux autres patients et contribuera au développement d’un remède. »

L’équipe de recherche a déjà réussi à stimuler la croissance des dents de « troisième génération » – après les premières dents de lait rondes puis les dents adultes permanentes – dans des modèles animaux en ciblant un gène appelé USAG-1, qui s’est avéré limiter la croissance des dents chez souris.

En développant un médicament à base d’anticorps neutralisants qui bloque l’action de l’USAG-1, l’équipe de Takahashi a induit la repousse des dents chez la souris et le furet.

Les résultats prometteurs ont été publiés dans la revue scientifique Nature en 2021, captant l’attention de la communauté scientifique mondiale.

Un médicament pour faire repousser les dents serait révolutionnaire, offrant une solution alternative aux personnes qui ont perdu leurs dents à cause de caries sévères ou de maladies dentaires.

Des travaux sont actuellement en cours pour préparer le médicament à un usage humain. Et une fois son innocuité et son efficacité assurées, l’accent sera mis sur le traitement des enfants âgés de 2 à 6 ans qui présentent des signes d’anodontie, a rapporté le Mainichi.

Le Dr Takahashi envisage un avenir où la médecine de la repousse des dents deviendra une troisième option viable aux côtés des prothèses dentaires et des implants, offrant aux individus une chance de retrouver leurs dents naturelles.

« Nous espérons ouvrir la voie à l’utilisation clinique du médicament », a noté Takahashi.

Laisser un commentaire

douze + sept =