Un dermatologue explique comment protéger votre peau contre les méfaits du soleil

Jean Delaunay

Un dermatologue explique comment protéger votre peau contre les méfaits du soleil

L’été est là et il est tentant de sortir et de profiter du soleil – mais il est important de faire attention. Voici comment.

Plusieurs pays européens connaissent actuellement des canicules, et après de longues heures passées devant l’écran en semaine, il peut être tentant de se prélasser au soleil à la première occasion.

Cependant, à court terme, il peut être facile de brûler, alors qu’à long terme, les effets du soleil ne sont pas seulement esthétiques.

Docteur Fayne Freyun dermatologue américain spécialisé dans les revues indépendantes, explique que « le soleil émet des rayons ultraviolets, qui se présentent sous différentes longueurs d’onde : des longueurs d’onde plus courtes appelées rayons UVB et des longueurs d’onde plus longues appelées rayons UVA qui peuvent traverser le verre ».

Elle souligne que « ces rayons ultraviolets endommagent en fait l’ADN des cellules ». Ces dommages ont à la fois des effets à court terme, comme les coups de soleil, et des conséquences à long terme, comme un risque accru de cancer de la peau.

Le Dr Frey préconise un programme complet et souligne que les écrans solaires ne bloquent pas 100 % des rayons UV. « Le plus important est d’éviter le soleil intense de midi », a-t-elle déclaré à L’Observatoire de l’Europe Next. Si ce n’est pas possible, le moyen le plus efficace de se protéger est de se couvrir la peau avec des vêtements et de porter un chapeau à rebord.

En ce qui concerne les bébés, les mesures de protection solaire doivent être suivies de près car leur peau est plus fine et plus fragile.

Ensuite, une fois ces étapes terminées, un écran solaire doit être appliqué sur la peau exposée.

Comment choisir un bon SPF ?

La crème solaire doit couvrir à la fois la protection contre les UVA et les UVB, ce qui est une obligation légale dans l’UE depuis 2006.

Un détail important souvent oublié lorsqu’on entre sur une plage de sable est la nécessité d’appliquer une quantité suffisante de crème solaire. En moyenne, une demi-cuillère à café est recommandée pour le visage et un verre à liqueur est recommandé pour le corps.

« Je ne pense pas que la plupart des consommateurs appliquent un écran solaire suffisamment épais. Vous devez en mettre généreusement pour obtenir le FPS indiqué sur l’étiquette », explique le Dr Frey.

De plus, en ce qui concerne le SPF, la règle peut être résumée comme suit : « plus il est élevé, mieux c’est », avec un minimum de SPF 30 recommandé pour tous les types de peau.

« Si vous avez un teint plus foncé, vous avez certes une protection naturelle, mais vous n’avez pas de protection SPF 30. La crème solaire doit être appliquée sur tous les types de peau, quelle que soit la quantité de pigment produite par votre peau », dit-elle.

Crème solaire minérale ou chimique ?

Si vous n’êtes pas sûr du large choix disponible, sachez que les écrans solaires peuvent être divisés en deux catégories : chimiques et minéraux.

Les écrans solaires chimiques utilisent une réaction chimique pour convertir les rayons UV en chaleur, tandis que les écrans solaires minéraux créent une barrière qui réfléchit les UV en utilisant des ingrédients tels que des filtres en dioxyde de titane et en oxyde de zinc.

La Société française de dermatologie privilégie les écrans solaires minéraux car ils ne pénètrent pas dans la peau, ce qui réduit la probabilité d’effets secondaires.

De plus, certains composants que l’on peut retrouver dans les crèmes solaires chimiques inquiètent les chercheurs. La semaine dernière, il a été révélé dans une fuite de presse que l’Agence française de santé (Anses) avait appelé à l’interdiction des crèmes solaires contenant de l’octocrylène.

L’octocrylène se dégrade avec le temps, générant de la benzophénone, un perturbateur endocrinien qui peut traverser la peau.

Cette demande s’inscrit dans le cadre d’une évaluation en cours dans le cadre de REACH, le règlement européen qui identifie et évalue les substances chimiques en Europe, comme expliqué par France Info.

Laisser un commentaire

dix-neuf − 12 =