Surtourisme, crise climatique et rebond du COVID : les sujets brûlants alors que l'industrie se réunit au WTM

Jean Delaunay

Surtourisme, crise climatique et rebond du COVID : les sujets brûlants alors que l’industrie se réunit au WTM

L’industrie mondiale du voyage et du tourisme est confrontée à de nouveaux défis à l’heure où elle se réunit lors de l’événement commercial annuel World Travel Market à Londres.

Les événements météorologiques extrêmes, l’intérêt élevé et l’incertitude géopolitique ne sont que quelques-uns des nouveaux vents contraires auxquels l’industrie du voyage est aujourd’hui confrontée.

Ce ne sont là que quelques-uns des sujets brûlants de l’événement commercial World Travel Market de cette semaine, où les leaders de l’industrie et le public se réunissent.

Les vacances à forfait et le luxe sont en plein essor

Mais les défis n’empêchent pas les voyageurs de partir en voyage et de prendre des vacances, malgré la crise du coût de la vie.

« Les gens recherchent davantage de vacances à forfait. Ils recherchent des destinations moins chères. Mais en même temps, nous assistons à un véritable essor des voyages de luxe. Il y en a donc pour tous les goûts », déclare Dave Goodger, directeur général pour la région EMEA, Économie du tourisme.

La Grèce se relève après les incendies de forêt

Des destinations du monde entier ont des stands à la conférence pour promouvoir leur pays ou leur région. Des agences de voyages sont également présentes, ainsi que des experts du secteur qui participent à des tables rondes.

Dimitris Frangakis, secrétaire général de l’Office national grec du tourisme, s’est entretenu avec L’Observatoire de l’Europe après l’été dévastateur des incendies de forêt dans le pays.

« Je suis optimiste, car nous avons un plan pour adapter notre économie, notre société, notre environnement et bien sûr notre tourisme aux enjeux du changement climatique. Je pense que nous allons réussir à ne pas trop affecter le tourisme. »

Comment les destinations envisagent-elles le surtourisme ?

Anna Kekelia, de l’Administration nationale du tourisme de Géorgie, affirme qu’elle anticipe la lutte contre le surtourisme.

Elle dit qu’ils privilégient « la qualité plutôt que la quantité » lorsqu’il s’agit de visiteurs. Ils construisent également des complexes hôteliers où les voitures seront interdites, ce qui apportera des avantages à l’environnement ainsi qu’aux résidents locaux et aux touristes.

Laisser un commentaire

8 + quatorze =