Marie-Agnes Strack-Zimmermann is one of the three lead candidates chosen by European liberals for the upcoming EU elections.

Jean Delaunay

Strack-Zimmermann, candidate libérale tête de liste, partage son point de vue sur von der Leyen, Orbán et l’extrême droite

Elle s’appelle Marie-Agnès Strack-Zimmermann et elle est l’une des trois têtes de liste choisies par les libéraux européens pour les prochaines élections européennes. Mais que pense-t-elle vraiment?

Connue dans son Allemagne natale pour son style franc et pragmatique, Strack-Zimmermann souhaite remplacer le Bundestag de Berlin, où elle préside la commission de la défense, par le Parlement européen de Strasbourg.

En se présentant aux élections, la femme de 66 ans espère accroître son influence politique et influencer le débat sur des sujets hautement prioritaires, tels que le soutien à l’Ukraine, l’avenir de l’industrie de défense et la compétitivité économique.

Tout cela figure en bonne place dans le programme en 10 points adopté la semaine dernière par les libéraux européens avant les élections de juin, où ils espèrent conserver leur position de troisième groupe au Parlement.

Mais les plaques tectoniques sont en mouvement : un sondage exclusif d’L’Observatoire de l’Europe prédit une augmentation significative des partis d’extrême droite et d’extrême droite, ce qui menace de polariser le débat et de rendre plus difficile l’adoption de lois ambitieuses.

Il appartiendra à Strack-Zimmermann, aux côtés de ses collègues têtes de liste, Sandro Gozi et Valérie Hayer, de naviguer dans les eaux troubles et de garantir que leur famille politique, Renew Europe, continue de jouer son rôle précieux de faiseur de roi.

Avant de passer en pleine campagne, L’Observatoire de l’Europe a rejoint Strack-Zimmermann lors d’un voyage en bus pour en savoir plus sur son programme et ses opinions franches sur Ursula von der Leyen, Viktor Orbán et la normalisation de l’extrême droite.

Laisser un commentaire

12 + dix =