POLITICO Pro Paris Influence

Martin Goujon

Spéciale Aix : le programme Intello et le programme réseau

Notre newsletter quotidienne sur les enjeux de lobbying et de transparence en France.

Influence de POLITICO en faveur de Paris

Par OCÉANE HERRERO

Avec PAUL DE VILLEPIN et JUDITH CHETRIT

Infos, tuyaux et mini-drames à partager ? Écrivez à Océane Herrero, Paul de Villepin et Judith Chetrit | Voir dans votre navigateur

LE MENU DU JOUR

— L’effet bœuf de Cash Investigation.

— Rencontres d’Aix : les programmes sur et désactivé.

— Travailleurs étrangers : les fédés patronales la jouent discrètes.

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans Aix-en-Provence Influence. Depuis l’année dernière, votre infolettre est venue en force aux Rencontres économiques pour vous raconter les dessous de ce rendez-vous du gotha ​​de l’éco. N’hésitez pas à nous écrire pour prendre un café sous les peupliers.

Admet. Je ne prends pas de risque en vous disant que le deuxième tour des législatives dimanche sera dans toutes les conversations cette année, et ce, malgré l’absence forcée des représentants politiques. Mettez des sandales et de la crème solaire, on y va !

DES MÉDIAS

ON JOUE À CASH CASH ? C’est LA question qui donne quelques sueurs froides aux mécènes et à leurs communicants : l’émission Cash Investigation sera-t-elle de l’édition 2024 ? Ces dernières semaines, la rumeur faisant état de la présence de la bande à Elise Lucet a suscité un vent de panique dans les rangs des agences de communication. Au point que certains ont rédigé des éléments de langage pour leurs clients inquiets à l’idée de se retrouver nez à nez avec leur caméra.

Le Cash et la souris. « S’il y avait quelqu’un, je ne vous le dirais pas », a répondu, avec une pointe de malice, le rédacteur en chef de l’émission à mon collègue Paul de Villepin hier soir. Mais, pressé par nos relances, Emmanuel Gagnier a fini par lâcher le morceau : « Il n’y a personne de chez nous », contrairement à l’édition 2019, où l’émission était venue réaliser un numéro sur les « cadeaux fiscaux aux richesse ».

Caméra cachée ? Un peu dépassé par la rumeur, l’un des membres de l’organisation nous avait pourtant glissé, il y a une dizaine de jours, que « Cash » avait bien effectué une demande d’accréditation. Confusion, nous assure Anne Bidoli. La directrice médias du Cercle des économistes nous confirme, en fin de comptequ’aucune requête de leur part n’a été enregistrée. Pas tout à fait sereins, les organisateurs, redoutant une inscription clandestine, ont passé au peigne fin les listes des accrédités grand public. Au cas où les équipes d’Elise Lucet auraient eu l’idée de filouter.

LES RENDEZ-VOUS

AIX ET SES AIX-TRAS. Les Rencontres d’Aix, ce sont bien sûr les tables rondes et les débats. Studieuse, votre infolettre les suivra, évidemment. Mais c’est aussi des soirées, officielles ou officieuses. Vous n’avez pas reçu toutes les invitations ? Ne vous inquiétez pas ! On vous dit où vous incruster.

Côté studieux. Aujourd’hui, au fil des conf’, vous pourrez notamment entendre Enrico Letta ce matin sur l’« économie face aux ruptures »… Peu après, Florence Parly participera à une table ronde sur la guerre entre l’Ukraine et la Russie. Jacques Attali et Aléxis Tsípras s’exprimeront sur le thème « réconcilier politiques et économistes ». En milieu d’après-midi, Mario Monti prodiguera quelques conseils judicieux lors d’un « point presse exclusif » sur le thème : « qu’attendre d’un potentiel gouvernement technique ?

Côté cocktails. Parmi les événements officiels et incontournables, comptez ce soir sur le cocktail Engie à l’hôtel de Caumont — attention les places sont chères, et les passagers clandestins souvent nombreux. L’année dernière, votre infolettre avait signalé des membres du cabinet de Bruno Le Maire en flagrant délit d’usurpation d’identité. Les plus chanceux auront également accès aux deux rendez-vous officiels et au cocktail dînatoire du parc Jourdan demain.

LE DÉSACTIVÉ. Parallèlement aux rendez-vous officiels, voici les contre-soirées dans lesquelles vous pouvez espérer croiser le gratin autour d’un spritz.

Havas et sa vingtaine de représentants sur place accueilleront ce soir leurs « amis » dans un restaurant du centre où, nous promettons, le débit de pizzas sera suffisamment conséquent et un écran sera installé pour le match France-Portugal. Pour les concurrents désireux de s’inviter, pas la peine de vous pointer devant le restaurant italien, où Havas avait organisé son agape l’année dernière, le Forbin a mis la clé sous la porte. Demain soir, l’agence pilotée par Mayada Boulos et Julien Carette se contentera d’un dîner « à la maison » pour ses clients jouant les prolongations.

DGM Conseil, rachetée par le groupe Forward (ex-Avisa) remet le couvert de ses « apéritifs » économiques au Singe Vert, cours Mirabeau, en fin d’après-midi.

Le digicode. La tech arrive renforcée cette année, avec une délégation de la Mission French Tech menée par Clara Chappaz, ainsi qu’une soirée organisée ce vendredi par France Digitale autour de sa directrice générale Maya Noël, qui fait sa première visite à Aix. Celui-ci aura lieu au restaurant D’Amour, et vous y croiserez, outre votre servante, des visages de Mirakl, Swile, Malt ou encore Euronext.

La bataille des trois grands. Samedi matin, après une aspirine, vous pouvez vous laisser tenter par le traditionnel petit déjeuner de McKinsey, qui a pour thème : « quel nouveau visage pour la mondialisation ? Pas de colloque au programme, mais plutôt une discussion ouverte.

Le soir même, c’est au tour du BCG d’organiser sa soirée, et de clôturer ces rencontres écourtées par les législatives. Le pince-fesses organisé à la Villa Acantha est dressé autour d’interventions d’Eric Salobir (Human Technology Foundation) et de Georges-Olivier Reymond (Pasqal). Parallèlement, Bain fera sa propre soirée demain autour de son passionné de données Cyrille Vincey.

Pour les footeux qui ne souhaitent pas célébrer avec leurs patrons les buts des Bleus — probablement sur des contre son camp — vous pouvez toujours vous réfugier au bar des PTT, au Nova ou encore sur les tabourets du pub O’Shannon. Pour les binationaux… le seul restaurant portugais de la ville, le Pastel Café promet d’être chaud bouillant.

**Naviguez dans le tumulte électoral avec Playbook Paris. Nos journalistes experts de l’information politique vous apportent des informations précises et des analyses détaillées sur les élections législatives à venir. Restez informé en vous abonnant dès aujourd’hui.**

LÉGISLATIVES

FÉDÉS FÉBRILE. Entre la « préférence nationale » et l’encadrement plus restrictif des titres de séjour, le Rassemblement national a pour viseur les travailleurs étrangers. Pourtant, ne vous attendez pas à des levées de boucliers de leurs employeurs.

Trop sensible, trop tôt, trop glissant, résume ma collègue Judith Chetrit dans cet article, qui décortique les communications — ou les silences — des fédés de l’hôtellerie, de l’entretien ou des services à la personne pendant la campagne des législatives. Elles s’étaient pourtant montrées plus loquaces lors des débats sur la loi sur l’immigration à l’automne dernier.

Fédé sa timide. La plupart des orgasmes sollicités ont préféré s’en tenir aux messages généraux en public et à la ligne « l’économie et le pragmatisme avant tout », définis après quelques remous par les interprofessions (Medef, U2P et CPME). D’autres adresseront un courrier aux candidats.

L’eau, ça brûle. « Ça me brûlait les lèvres pourtant », grince un président régional, refroidi par la posture de réserve de sa fédé. « Ils pourraient s’exprimer sur les questions de valeurs, ils ne préfèrent pas prendre de risque », constate, quant à lui, un ancien cadre d’une organisation patronale. « Personne ne veut se mouiller, car à défaut de pouvoir prédire l’avenir ces jours-ci, toute prise de parole pourrait être préjudiciable », analyse l’économiste Jérôme Gonnot, spécialiste des migrations, auprès de Paris Influ.

Quelques téméraires. Le GHR dans l’hôtellerie-restauration et dans une moindre mesure la FNSEA ont, eux, eu des déclarations plus explicites.

À LIRE AILLEURS

— Les mandataires judiciaires de nouveau sur le banc des accusés (Challenges)

— Jeunes Leaders français : le bon cru McKinsey (Consultant)

— L’ancien maire de Canteleu relaxé des accusations de complicité de trafic de drogue (Le Figaro)

MARCHÉ

Pascal Le Brun, président de la branche lait de la coopérative Agrial, a été élu président du Cniel, l’interprofession laitière. Il succède à Thierry Roquefeuil.

Grégory Rabuel, directeur général du groupe Barrière a été élu avant-hier nouveau président des Casinos de France. Il succède à Olivier Raineau.

EMPLOIS

TotalEnergies recherche un juriste en sanctions économiques et contrôle des exportations.

RPPGroup recrute un consultant en affaires publiques.

Le ministère de la Justice recherche un chargé de mission planification et préparation aux crises ainsi qu’un responsable en sécurité numérique.

Le Conseil d’Etat est en quête de son prochain directeur des ressources humaines.

L’IGF continue de recruter ses futurs inspecteurs généraux des finances.

La DITP, direction interministérielle de la transformation publique, embauche un directeur de projets « France Expérimentation / France Simplification ».

Un grand merci à : notre éditeur Jean-Christophe Catalon.

Laisser un commentaire

treize − 2 =