Six people were arrested for plotting to stop the London Stock Exchange from opening trade on Monday morning.

Jean Delaunay

Six militants pro-palestiniens arrêtés pour complot visant à perturber la Bourse de Londres

Des arrestations ont eu lieu à Londres, Liverpool et Brighton à la suite d’une enquête policière après avoir reçu une information d’un journal britannique concernant le plan présumé.

Six militants pro-palestiniens ont été arrêtés dans la capitale britannique pour un complot visant à perturber la Bourse de Londres, selon la police de la ville.

La Metropolitan Police, la force de police qui dessert la région du Grand Londres et ses 8,6 millions d’habitants, a déclaré avoir commencé à enquêter sur le complot présumé le 12 janvier après avoir été prévenue par le Daily Express.

Selon les informations fournies par le journal britannique, des militants du groupe Palestine Action envisageaient de cibler la Bourse de Londres lundi matin. L’objectif était de « verrouiller » pour empêcher l’ouverture du bâtiment au commerce.

Palestine Action, selon sa biographie sur X, anciennement Twitter, est un réseau pro-palestinien qui mène des actions directes pour démanteler la « complicité britannique avec l’apartheid israélien ».

La police métropolitaine a arrêté un homme de 31 ans à Liverpool, soupçonné de complot en vue de causer des dommages criminels, aux premières heures du dimanche 14 janvier. Cinq autres personnes soupçonnées de faire partie du même complot ont été arrêtées plus tard dimanche pour le même crime présumé.

Parmi eux figurent une femme de 29 ans et un homme de 23 ans arrêtés à Londres, deux femmes de 28 et 26 ans arrêtées à Liverpool et un homme de 27 ans arrêté à Brighton. Tous les six restent en détention pendant que les détectives enquêtent sur le complot présumé.

« Ce sont des arrestations importantes. Nous pensons que ce groupe était prêt à réaliser une opération perturbatrice et préjudiciable qui aurait pu avoir de graves conséquences si elle avait été menée avec succès », a déclaré le commissaire-détective Sian Thomas de la police métropolitaine.

La police métropolitaine a déclaré qu’après avoir été informée de l’action perturbatrice vendredi après-midi, elle avait « un temps limité pour agir », mais qu’elle avait réussi à arrêter les militants avant lundi.

Thomas a déclaré que le complot visant à bloquer la Bourse de Londres faisait « partie d’une semaine d’action planifiée » et que les forces de police de Londres et du Royaume-Uni étaient prêtes à faire face à de nouvelles perturbations dans les prochains jours.

Dimanche, Palestine Action a publié un article sur son profil de réseau social dénigrant la Bourse de Londres et revendiquant la responsabilité du complot.

« La Bourse de Londres lève des milliards de livres pour l’État d’apartheid d’Israël et se vante activement de son soutien aux entreprises israéliennes », a écrit le groupe sur X. « La bourse négocie également des actions de fabricants d’armes qui soutiennent le génocide israélien du peuple palestinien. »

Il ajoute : « Alors que les Palestiniens sont massacrés et restent brutalement colonisés par un régime soutenu par la Grande-Bretagne, il est crucial que nous perturbions tous les mécanismes qui permettent leur oppression. »

Le réseau a déclaré qu’il n’avait « pas peur » de mettre sa liberté en jeu « afin de faire tomber les fabricants d’armes israéliens et ceux qui les facilitent ».

Laisser un commentaire

cinq × 5 =