A man holds his cat as he pulls a boat with emergency workers in a flooded area in Orenburg, Russia, Wednesday, April 10, 2024.

Jean Delaunay

Situation « très tendue » : les inondations en Russie obligent des milliers de personnes à évacuer

Plus de 100 000 personnes ont fui leur foyer en Russie et au Kazakhstan voisin.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié la situation en Russie et au Kazakhstan de « très, très tendue », alors que la fonte rapide des neiges et des glaces gonflent les rivières dans le sud de l’Oural et le nord du Kazakhstan.

Les deux pays ont déclaré l’état d’urgence après avoir lutté pendant plus de cinq jours contre la montée des rivières.

Le Kazakhstan a évacué 96 272 personnes depuis le début des inondations. La Russie elle-même a évacué plus de 7 000 personnes, principalement de la région d’Orenbourg.

Les inondations à Orenbourg ont commencé samedi par l’effondrement d’un barrage. Bien que le président Vladimir Poutine soit fréquemment montré à la télévision d’État russe rencontrant des responsables et voyageant à travers le pays, le Kremlin a déclaré qu’il n’envisageait pas encore de se rendre dans la région touchée par les inondations.

Le niveau de l’eau de la rivière dans la ville d’Orenbourg était supérieur à 10 mètres mercredi, a rapporté l’agence de presse officielle Ria Novosti, citant le gouverneur régional. Des photos partagées par les médias russes montraient des routes couvertes d’eau, des champs submergés et des maisons partiellement submergées.

L’eau approchait des immeubles de grande hauteur, a indiqué Ria Novosti, et plus de 300 maisons ont été inondées pendant la nuit, selon l’agence de presse officielle Tass.

Les habitants de la ville d’Orsk se sont rassemblés lundi dans une rare manifestation, réclamant des compensations après que leurs maisons ont été endommagées. Les manifestations sont inhabituelles en Russie, où les autorités ont systématiquement réprimé toute forme de dissidence après l’invasion de l’Ukraine par Poutine.

Des centaines de personnes se sont rassemblées lundi devant le bâtiment administratif d’Orsk, et des vidéos publiées sur les réseaux sociaux russes montraient des gens scandant « Poutine, aide-nous ! et « Honte! »

D’autres vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des Russes en colère refusant de quitter les zones proches de leurs maisons, affirmant que des voleurs pillaient des maisons abandonnées avec des bateaux.

Une enquête pénale a été ouverte pour enquêter sur des violations présumées de la construction qui auraient pu provoquer la rupture du barrage. Les autorités locales ont déclaré que le barrage pourrait résister à des niveaux d’eau allant jusqu’à 5,5 mètres. Dimanche, le niveau à Orsk a atteint 9,7 mètres, selon le site russe d’information sur les niveaux d’eau AllRivers.

Le fleuve Oural, long d’environ 2 428 kilomètres, coule de la partie sud des montagnes de l’Oural jusqu’à l’extrémité nord de la mer Caspienne, en passant par la Russie et le Kazakhstan.

Laisser un commentaire

12 + six =