Bastien

Scandale chez Aldi : les bonbons vendus dans les supermarchés scandalisent les clients

Chers amateurs de sucreries et de douceurs, vous avez sûrement déjà remarqué comment les bonbons peuvent rendre les gens heureux, surtout les enfants. Cela tient peut-être à leur douceur, ou au fait qu’ils évoquent des souvenirs joyeux. Mais parfois, même les bonbons les plus festifs peuvent manquer leur effet escompté, comme l’ont malheureusement constaté les supermarchés Aldi au Royaume-Uni, victimes de moqueries sur les réseaux sociaux.

En prévision des fêtes de Pâques, les rayons des supermarchés étaient remplis de toutes sortes de confiseries en forme de poules, lapins et œufs en sucre ou en chocolat, une véritable aubaine pour les petits et les grands. Mais chez Aldi, ce sont des bonbons à la forme pour le moins étrange qui ont déclenché l’hilarité sur la Toile.

En effet, en commercialisant des bonbons guimauves censés représenter des lapins, l’enseigne a suscité l’étonnement de nombreux internautes qui ont très justement remarqué que la ressemblance avec des parties du corps masculin était frappante. Certains sont allés jusqu’à se demander si cette « erreur » n’était pas volontaire, mettant en doute les compétences créatives du département marketing d’Aldi.

Face à ces remarques, l’enseigne a réagi avec humour sur Twitter, reconnaissant avec ironie l’intention de créer des bonbons érotiques tout en prenant soin de ne pas défendre ce choix. Malgré les moqueries, Aldi a su garder le sourire et a même fait preuve d’autodérision en répondant avec humour aux commentaires des internautes.

En somme, cette « affaire » de bonbons en forme pour le moins évocatrice a prêté à rire sur les réseaux sociaux, mais a surtout montré que même une situation délicate peut être gérée avec légèreté et professionnalisme. Après tout, qui n’a jamais acheté des bonbons en se retrouvant avec une surprise inattendue ? Alors, même si les bonbons n’étaient pas vraiment à croquer, l’humour d’Aldi était, lui, bien savoureux.

Laisser un commentaire

un × deux =