The gross income of nurses in Luxembourg was almost four times higher than those working in Lithuania and Latvia.

Jean Delaunay

Salaires des infirmières en Europe : quels pays ont les salaires les plus élevés et les plus bas ?

Après une série de grèves à travers l’Europe en 2023, les infirmières du Royaume-Uni et d’Italie devraient continuer à descendre dans la rue en 2024 pour réclamer de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.

Les dépenses de santé ont augmenté dans toute l’Europe pendant la pandémie de COVID-19, mais l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime qu’elles ont diminué en 2022.

La question de savoir si les travailleurs de la santé – et les infirmières en particulier – sont correctement payés est un long débat depuis de nombreuses années.

« La pandémie de COVID-19 et, plus récemment, la crise du coût de la vie ont attiré davantage l’attention sur les revenus des infirmières, avec des inquiétudes quant à savoir si la rémunération est suffisante pour attirer et retenir les infirmières dans la profession », selon le rapport « Santé » de l’OCDE. Le rapport « At a Glance 2023 » met en garde.

En 2021, alors que les salaires des infirmières étaient pour la plupart supérieurs au salaire moyen en Europe, dans certains pays, dont le Royaume-Uni, les infirmières gagnaient moins que le travailleur moyen.

La rémunération des infirmières a augmenté en termes réels au cours de la décennie précédant la pandémie dans la plupart des pays. Toutefois, ce chiffre a diminué dans cinq pays, dont le Royaume-Uni.

Ces dernières années, une série de grèves d’infirmières a eu lieu dans toute l’Europe, avec une augmentation significative des débrayages organisés en 2022 et 2023.

Au Royaume-Uni, le Royal College of Nursing a déjà publié de nouveaux préavis de grève pour janvier 2024 pour les membres employés par Care Plus Group (CPG).

En Italie, médecins et infirmières, se faisant appeler « les héros oubliés », devraient continuer à descendre dans la rue en 2024. Ils réclament de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires.

Combien gagnent les infirmières par mois ? Comment se comparent les salaires des infirmières en Europe ? Quels sont les pays qui paient le plus et le moins les infirmières ? Les salaires des infirmières ont-ils augmenté au cours de la dernière décennie ?

Le rapport récemment publié par l’OCDE est basé sur les chiffres de 2021, qui ne sont peut-être pas complètement à jour mais fournissent des informations utiles pour comparer les pays européens.

En 2021, les salaires bruts annuels des infirmières variaient de 10 461 € en Turquie (872 € par mois) à 107 862 € au Luxembourg (8 989 € par mois). Cette fourchette démontre les énormes différences nominales entre les salaires des infirmières à travers l’Europe.

Outre le Luxembourg, les salaires bruts annuels des infirmières dépassaient 50 000 € dans sept pays européens. Les « Big Four » de l’UE et le Royaume-Uni n’en faisaient pas partie.

Les infirmières en Allemagne (46 829 €, données 2018) avaient le salaire brut le plus élevé, suivies par l’Espagne (38 627 €), la France (37 508 €) et l’Italie (29 224 €). Ce chiffre était de 41 023 € (35 276 £) au Royaume-Uni (3 419 € par mois).

Des écarts toujours importants en parité de pouvoir d’achat

La parité de pouvoir d’achat (PPA) est un indicateur des différences de niveau de prix. Il montre combien d’unités monétaires coûte une quantité particulière de biens ou de services dans différents pays.

L’utilisation des PPA peut « éliminer l’effet des différences de niveau de prix entre les pays », selon Eurostat, car elle peut être utilisée comme une sorte de taux de conversion monétaire pour convertir les dépenses exprimées dans les monnaies nationales en une monnaie commune artificielle.

Cela indique le bien-être économique relatif des infirmières dans les différents pays.

En ce qui concerne les salaires en PPA, les différences par rapport aux salaires nominaux ont diminué, mais de grandes disparités subsistent à travers l’Europe.

En 2021, les salaires des infirmières basés sur le PPA variaient de 18 720 € en Lituanie (données 2018) à 70 455 € au Luxembourg.

Le revenu brut des infirmières au Luxembourg était près de quatre fois supérieur à celui de celles travaillant en Lituanie et en Lettonie.

Ce chiffre était également supérieur à 50 000 € en Belgique et aux Pays-Bas. L’Allemagne (44 100 €, données 2018) avait le salaire basé sur le SPA le plus élevé parmi les « Quatre Grands », suivie par l’Espagne (39 150 €), la France (32 400 €) et l’Italie (28 764 €).

Les salaires des infirmières basés sur le SPA étaient inférieurs à 30 000 € dans huit des 21 pays de l’UE. Les infirmières en Turquie (29 177 €), pays candidat à l’adhésion à l’UE, étaient dans une meilleure situation que sept États membres.

En bas, la Lituanie et la Lettonie étaient suivies par le Portugal, la Slovaquie et la Grèce.

En général, les infirmières travaillant dans les pays d’Europe centrale et orientale avaient les niveaux de rémunération les plus bas, ce qui explique au moins en partie pourquoi beaucoup choisissent d’émigrer vers d’autres pays de l’UE, selon le rapport de l’OCDE.

Au Royaume-Uni, les infirmières gagnent moins que la moyenne

Le ratio salaire/salaire moyen est un indicateur utile qui montre comment chaque profession est rémunérée dans chaque pays. Dans 15 des 25 pays européens, les salaires des infirmières étaient supérieurs au salaire moyen.

Cependant, au Royaume-Uni, en Suisse, en Finlande et en Lettonie, les infirmières gagnaient moins que le travailleur moyen. Le rapport entre le salaire des infirmières et le salaire moyen était de 0,9 dans ces pays.

Ce ratio était de 1,5 en Tchéquie, au Luxembourg, en Grèce et en Slovénie, ce qui indique que les infirmières recevaient 50 pour cent de plus que le salaire moyen.

Comment les salaires des infirmières ont-ils évolué au cours de la dernière décennie ?

Les salaires des infirmières ont augmenté en termes réels (si l’on prend en compte l’inflation) au cours de la décennie qui a précédé la pandémie de COVID-19 dans la plupart des pays d’Europe.

Cela a été particulièrement le cas dans de nombreux pays d’Europe centrale et orientale, notamment la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Tchéquie, où les infirmières ont obtenu des augmentations de salaire en moyenne de 4 à 5 pour cent par an en termes réels entre 2010 et 2019.

Ces hausses ont contribué à réduire l’écart avec les autres pays de l’UE.

Les infirmières en Turquie et en Islande ont bénéficié d’augmentations de salaire considérables au cours de cette période, de 4,9 pour cent et 4,7 pour cent respectivement.

En revanche, les salaires des infirmières ont chuté en termes réels entre 2010 et 2019 en Grèce, en Italie, au Portugal, en Finlande et au Royaume-Uni.

Examen plus approfondi des salaires des infirmières au Royaume-Uni

Alors que les revenus des infirmières ont augmenté en termes nominaux au Royaume-Uni au cours de cette période, ils ont chuté de plus de 3 pour cent en termes réels, « principalement en raison des politiques salariales du secteur public mises en œuvre entre 2011/12 et 2017/18 », selon l’OCDE.

Entre 2019 et 2021 au Royaume-Uni, le revenu réel moyen des infirmières a très légèrement augmenté à la suite de l’accord salarial du Programme pour le changement pour 2018-2021.

Le graphique ci-dessous montre l’évolution des salaires des infirmières en termes réels entre 2010 et 2020.

Il montre comment les salaires ont augmenté progressivement et substantiellement en Hongrie, en Pologne, en Slovaquie et en Tchéquie, alors qu’ils ont légèrement augmenté en Espagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Cela indique également une stagnation en France et une baisse au Royaume-Uni.

La rémunération des « infirmières » de la Health Foundation sur le long terme : et ensuite ? Le rapport révèle que les revenus de base des infirmières du NHS ont augmenté de 13 % en termes nominaux entre mars 2011 et mars 2021.

Toutefois, après prise en compte de l’inflation des prix à la consommation, cela équivaut à une réduction de 5 pour cent en termes réels.

Rôle des primes COVID dans les augmentations salariales

Le rapport de l’OCDE souligne qu’une grande proportion d’infirmières et d’autres agents de santé ont reçu des « primes » ponctuelles liées au COVID-19 en 2020 et 2021 en reconnaissance du rôle de première ligne qu’elles ont joué pendant la pandémie.

Ces primes forfaitaires n’ont, dans la plupart des cas, pas été incluses dans les salaires réguliers.

Laisser un commentaire

dix − 9 =